topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

M. Frédéric Nahimana est le nouveau Ministre de la Communication et des Médias. Il a été nommé par le décret présidentiel N¤ 100/136 du 14 septembre 2018. [@rib News, 18/09/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Près de 8.000 réfugiés congolais vivent dans des conditions précaires au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

Deutsche Welle, 01.02.2018

Les habitants fuient les combats dans l'est de la RDC entre les rebelles Maï-Maï Yakutumba et les FARDC. Même si les ONG et l'ONU se mobilisent, les conditions de vie sur place se dégradent rapidement.

Environ 7.800 personnes ont été accueillies à Rumonge au Burundi depuis une semaine. Elles fuient les combats qui opposent, dans l'est de la RDC, les rebelles Maï-Maï Yakutumba et les FARDC. Les réfugiés qui arrivent de l'autre côté du lac Tanganyika à Rumonge, localité située au sud-ouest du Burundi, ne bénéficient encore que de très peu d'aide humanitaire et les conditions de vies se dégradent rapidement. Dans le camp de transit de Rumonge, les conditions sont très précaires. D'autant que les arrivées ne s'interrompent pas.

Surpeuplement du camp

À l'entrée du camp, les enfants jouent, les femmes préparent la cuisine tandis que d'autres dorment à tour de rôle. Certaines familles sont séparées des leurs. À la tombée de la nuit, certains trouvent refuge dans les locaux d'une école, d'autres passent la nuit à la belle étoile. "Les conditions sont tout de même meilleures que de l'autre côté du lac. Du point de vue alimentaire, nous sommes aidés par les Burundais, ils nous donnent de la nourriture, des patates douces, du maïs, etc. Les Burundais sont hospitaliers et nous leur disons merci !", confie Dofi Kayumba, le responsable des réfugiés congolais au camp de transit de Rumonge. 

Toutefois, le surpeuplement du camp complique la vie des réfugiés. Sans aide humanitaire jusqu'ici, ces populations déplorent les conditions de vie qui demeurent encore précaires. "Si tu es à l'étranger, c'est différent de quand tu es à la maison. Nous apprécions les conditions telles qu'elles sont, nous sommes un peu aidés. Mais je suis dans l'insécurité, j'ai maigri, je ne mange pas et je n'ai pas d'endroit où dormir. Que le gouvernement s'assied pour voir comment en finir avec les affrontements", implore une réfugiée. Un autre met en avant les transferts du HCR, mais regrette ne pas avoir de marmites, d'assiettes ou de cuillères. "Moi je n'ai pas encore dormi, on se couche par terre, il n'y a pas de nattes et on n'a même pas encore mangé", confie une femme.

Problème d'eau et de latrines

Les confessions religieuses et la population de Rumonge se relaient pour satisfaire les besoins élémentaires des réfugiés. Pas de centre de soins sur place, l'eau potable et les latrines de l'école restent insuffisants. Dans ces conditions, la cohabitation des populations locales et des réfugiés pose problème et des solutions urgentes s'imposent. 

"Ce qui nous gène le plus ce sont les latrines", explique Gaspard Nibaruta, le directeur du centre de formation professionnelle, une école devenue un centre de transit des réfugiés. "Notre centre dispose de deux blocs de latrines, un pour les filles et l'autre pour les garçons. Nous accueillons ces réfugiés. Mais avec plus de quatre cents personnes, il y a un problème au niveau de l'hygiène", reconnaît-t-il. Des ONG essaient de traiter le problème mais la situation reste compliquée. "Nous avons aussi un problème d'eau car l'eau que nous utilisons est délivrée par la Regideso et nous devons payer la facture. Si plus de quatre cents personnes utilisent un seul robinet c'est un problème très sérieux."

Appel à l'aide

Les réfugiés continuent d'arriver chaque jour. Certains ont déjà été transférés vers d'autres camps de transit dans trois autres provinces du Burundi pour laisser la place aux nouveaux arrivants. Les autorités burundaises réclament de l'aide aux organisations humanitaires internationales. "Il y a de nombreuses carences  pour ce qui concerne les besoins élémentaires", explique Juvénal Bigirimana, le gouverneur de la province de Rumonge. "Je voudrais lancer un appel à l'aide. Il nous faut du soutien parce qu'avec des vieillards, des enfants et des femmes enceintes, il faut que les ONG soient à nos côtés. Et puis la population de Rumonge doit aussi être protégée". 

L'insuffisance d'eau potable fait redouter une épidémie de choléra. Par ailleurs, les réfugiés arrivent en bateau, traversant le lac Tanganyika entre le Burundi et l'est de la République démocratique du Congo. Une traversée risquée dans laquelle certains ont déjà laissé leur vie.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher