topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Breaking News – QUATRE JOURNALISTES LOURDEMENT CONDAMNÉS EN APPEL POUR AVOIR TENTÉ DE FAIRE UN REPORTAGE AU BURUNDI : La Cour d’appel de Ntahangwa (Bujumbura) a confirmé, vendredi, la condamnation de quatre journalistes d’Iwacu arrêtés en octobre 2019 alors qu’ils tentaient de faire un reportage, en province de Bubanza, sur une attaque de la rébellion Red-Tabara. [@rib News, 05/06/2020] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]


La Cour d’appel de Ntahangwa (Bujumbura) a confirmé, vendredi, la condamnation des quatre journalistes d’Iwacu : Christine Kamikazi, Agnès Ndiribusa, Terence Mpozenzi et Egide Harerimana, en dépit d’un dossier d’accusation vide.
La Tanzanie naturalise 162.000 réfugiés burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Afrique

@rib News, 16/04/2010 – Source Reuters

Des réfugiés burundais en TanzanieLa Tanzanie a naturalisé 162.000 réfugiés burundais, annonce le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), saluant une décision historique dont d'autres pays devraient selon lui s'inspirer.

Une porte-parole du HCR a déclaré qu'il s'agissait de la vague de naturalisations la plus importante jamais accordée dans le monde.

Les Burundais ayant obtenu la nationalité tanzanienne sont des Hutus ayant fui les violences ethniques dans leur pays en 1972 et leurs descendants. Une majorité d'entre eux ne vit plus dans les camps de réfugiés et s'est déjà intégrée dans la société tanzanienne, a-t-elle précisé.

Le Haut Commissaire Antonio Guterres, qui était en Tanzanie pour l'annonce de ces naturalisations, a évoqué une "action historique" et appelé les pays donateurs à aider les autorités tanzaniennes afin qu'elles puissent intégrer au mieux les nouveaux citoyens.

Jusqu'en 2000, la Tanzanie était l'Etat comptant le plus grand nombre de réfugiés du continent africain avec 680.000 personnes venues du Burundi et de République démocratique du Congo.

Depuis le début du processus de paix au Burundi en 2002, 360.000 Burundais vivant en Tanzanie sont rentrés dans leur pays. Avec la vague de naturalisations, il ne reste plus que 97.000 réfugiés dans les camps tanzaniens, selon le HCR.


AFP, 16/04/2010 Tanzanie : 162.000 Burundais naturalisés

La Tanzanie a naturalisé 162.000 Burundais réfugiés dans ce pays il y a près de quarante ans, a annoncé vendredi le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), qualifiant la mesure "d'acte historique".

"Le Haut commissaire Antonio Guterres était en Tanzanie la semaine dernière et a été témoin de la décision du gouvernement de naturaliser (environ) 160.000 réfugiés du Burundi qui se trouvaient dans le pays depuis 1972", a déclaré une porte-parole du HCR, Melissa Fleming, à Genève.

"C'est la naturalisation la plus généreuse de réfugiés jamais vue", a-t-elle ajouté, la qualifiant "d'acte historique". La Tanzanie accueille l'une des communautés de réfugiés les plus nombreuses d'Afrique après avoir accueilli des centaines de milliers de Burundais qui avaient fui des violences ethniques dans leur pays il y a près de 40 ans.

Plus récemment, des Burundais fuyant la guerre civile des années 1990 et des civils de République démocratique du Congo sont venus grossir leurs rangs.

En 2008, le gouvernement tanzanien avait proposé aux Burundais arrivés en 1972 de choisir entre un rapatriement ou une naturalisation. Quelque 54.000 ont alors opté pour un retour dans leur pays d'origine.


UN News Centre, 16 avril 2010

Le HCR se réjouit de la naturalisation de 162.000 réfugiés en Tanzanie

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) s'est félicité vendredi de l'annonce par la Tanzanie de la naturalisation de 162.000 réfugiés.

« Hier, lors d'une visite du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres au village de Kenswa dans la région de Katumba en Tanzanie occidentale, le ministre tanzanien des affaires intérieures Lawrence Masha a publié la première liste de notification officielle de réfugiés burundais se voyant accorder la citoyenneté tanzanienne », a dit une porte-parole du HCR, Melissa Fleming, lors d'un point de presse à Genève.

Des notifications similaires ont été publiées simultanément par de hauts fonctionnaires en charge de l'immigration dans tous les autres camps du pays accueillant des Burundais qui s'étaient réfugiés en Tanzanie en 1972. Au total environ 162.000 personnes sont concernées.

Cette décision a été chaleureusement accueillie et qualifiée d'historique par António Guterres, qui a exprimé toute sa gratitude et sa reconnaissance au peuple et aux dirigeants de Tanzanie.

M. Guterres a également appelé la communauté internationale à reconnaître le geste de la Tanzanie, et sollicité la générosité des donateurs pour garantir l'entière réussite du processus d'intégration de ces nouveaux citoyens. Il a incité les autres pays où des populations de réfugiés vivent depuis longtemps à suivre l'exemple sans précédent établi par la Tanzanie.

L'annonce faite cette semaine en Tanzanie résulte du choix proposé en 2008 entre le rapatriement ou la demande de citoyenneté pour les réfugiés burundais « arrivés en 1972 ». Ceux qui ont opté pour le rapatriement sont aujourd'hui de retour dans leur pays d'origine.

Aussi récemment qu'en l'an 2000, la population de réfugiés en Tanzanie était la plus importante d'Afrique, plus de 680.000 Burundais et Congolais vivant dans les camps des régions frontalières de Kigoma et Kagera au nord-ouest du pays. La majorité d'entre eux étaient des Burundais qui avaient fui la guerre civile dans les années 1990. Depuis le lancement du processus de paix en 2002, près de 500.000 réfugiés ont quitté les pays voisins du Burundi pour rentrer chez eux.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher