topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

M. Frédéric Nahimana est le nouveau Ministre de la Communication et des Médias. Il a été nommé par le décret présidentiel N¤ 100/136 du 14 septembre 2018. [@rib News, 18/09/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le chef de l'Union africaine rejette les accusations d'espionnage chinois Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 08/02/2018 – Source AFP

Le président de la Commission de l'Union africaine a fustigé jeudi à Pékin l'enquête du journal français "Le Monde" selon laquelle la Chine a espionné le siège de l'UA en Ethiopie, dénonçant des "mensonges" et plaidant pour une coopération sino-africaine renforcée. [Photo : Le chef de la commission de l'UA Moussa Faki Mahamat salue le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi le 8 février 2018 à Pékin.]

"Je ne vois pas quel intérêt a la Chine à espionner (l'UA). Ce sont des allégations totalement mensongères", a martelé Moussa Faki Mahamat, aux côtés du ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi.

"Les relations entre la Chine et l'Afrique sont inébranlables (...) Nous sommes en plein débat pour le renforcement de cette coopération" qu'"aucune manoeuvre" ne fera dérailler, a-t-il ajouté devant la presse.

Moussa Faki Mahamat est en visite à Pékin pour discuter d'un approfondissement des relations entre l'UA et le régime communiste, ainsi que pour inaugurer une représentation permanente de son institution dans la capitale chinoise.

Dans ce contexte, l'enquête du Monde publiée fin janvier fait désordre.

Citant des sources internes à l'institution, le quotidien français a rapporté que des informaticiens de l'Union africaine s'étaient rendus compte il y a un an que des contenus des serveurs de son siège, dans la capitale éthiopienne Addis Abeba, étaient transférés vers d'autres serveurs à Shanghai, en Chine.

S'appuyant sur les mêmes sources, le journal expliquait que ces transferts avaient eu lieu depuis 2012, date à laquelle s'est achevée la construction du bâtiment flambant neuf de l'UA, offert par... la Chine.

"Le Monde" soutient également que, après la découverte des transferts de données, des experts éthiopiens ont débusqué dans le bâtiment des micros sous les bureaux et dans les murs.

Mais le président de la Commission de l'UA a nié en bloc: "L'Union africaine est une organisation internationale qui ne traite pas de dossiers secret-défense", a-t-il insisté. "Je ne vois pas quel intérêt a la Chine à offrir un tel bâtiment puis à l'espionner".

A ses côtés, le ministre chinois Wang Yi a réaffirmé que ce siège d'Addis Abeba était "un symbole de l'amitié sino-africaine" et que Pékin avait pris en charge sa construction "de façon désintéressée".

Mais certains "sont jaloux de la coopération sino-africaine", a-t-il commenté, suggérant que les accusations d'espionnage pourraient être une tentative de compromettre ces échanges en plein boom entre le géant asiatique et le continent africain.

Le commerce sino-africain s'est élevé à 150 milliards de dollars en 2016. Les entreprises chinoises, dont de nombreux groupes d'Etat, multiplient les investissements et travaux d'infrastructures dans les pays africains, auxquels Pékin accorde volontiers des prêts.

Selon "Le Monde", les serveurs de l'UA ont été changés en 2017, lorsque la faille du système a été découverte, et une nouvelle architecture informatique déployée.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher