topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

ALERTE - RÉSULTATS DU RÉFÉRENDUM CONSTITUTIONNEL : SANS SURPRISE, LE "OUI" L'EMPORTE TRÈS LARGEMENT. Le "Oui" a obtenu 73,2 % des voix, contre 19,3 % au "Non", 3,3 % d’abstention et 4,1 % de bulletins nuls, a fait savoir la commission électorale (CENI). La participation est de 96,4 %. [@rib News, 21/05/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : polémique autour d’une radio financée par l’ONU Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

La Libre Belgique, 8 février 2018

L’ONU a financé une radio lancée par la fondation de la Première dame burundaise, Denise Nkurunziza. L’information publiée par RFI a provoqué l’indignation sur les réseaux sociaux car le gouvernement burundais est accusé de mener une violente répression contre les médias indépendants. [Photo : le couple présidentiel burundais dans les studios de la radio-télévision Buntu, appartenant à la fondation de l'épouse du chef de l’Etat.]

Inaugurée samedi dernier par le président du Burundi, Pierre Nkurunziza, la Radio Tv Buntu a pour but de « redonner de l’espoir aux personnes les plus défavorisées, notamment les orphelins, les veuves ». La station a été créée par la fondation Buntu –dirigée par la Première dame, Denise Nkurunziza- et financée par le Fond des Nations unies pour la population (FNUAP). En novembre 2017, le FNUAP avait fait don d’équipements de radio pour 107 millions de Francs burundais, soit près de 49000 euros. Un moyen selon ce programme des Nations unies de sensibiliser la population rurale aux questions de santé.

Un don polémique

Cette information, publiée par RFI, a provoqué l’indignation sur les réseaux sociaux. Pacifique Nininahazwe, défenseur des droits de l’Homme au Burundi, dénonce sur Twitter un « paradoxe »

Ce don pose question quand on observe l’état du paysage médiatique au Burundi. Pour certains, l’ONU a offert au gouvernement burundais un canal pour diffuser sa propagande, alors que la presse d’opposition est fortement réprimée depuis la tentative de coup d’État en 2015. Le putsch raté visait à renverser Pierre Nkurunziza pour l’empêcher de briguer un troisième mandat présidentiel. Dès lors, le pays est plongé dans une crise politique. Les forces gouvernementales ont détruit plusieurs stations de radio et studios de télévision. « La majorité des journalistes burundais ont quitté le pays à ce moment-là » explique Thierry Vircoulon, chercheur associé au programme Afrique Subsaharienne de l’Institut français des relations internationales.

Les réseaux sociaux, nouveaux canaux de diffusion

Plusieurs journalistes indépendants ont été interpellés et arrêtés par les forces de l’ordre. Pour fuir cette répression, ils ont dû trouver des canaux de diffusion alternatifs. Twitter, Facebook, WhatsApp et d’autres sont devenus de nouveaux lieux d’expression. « Nous avons alors commencé à diffuser nos émissions par Youtube mais nous rasions les murs car il était difficile de travailler ouvertement », racontait en mai dernier à La Libre Afrique Innocent Muhozi, directeur de Radio-Télé Renaissance. Lui a fui vers le Rwanda, d’où il continue à travailler sur l’actualité burundaise.

Mais pour ces journalistes en exil, les réseaux sociaux ne suffisent pas. « Le journaliste, pour bien comprendre et rendre compte, a besoin d’être là. Présent sur le terrain, « embedded » dans la réalité. Respirer le même air que sa source. WhatsApp n’a pas d’âme », écrivait Antoine Kaburahe, directeur du média indépendant Iwacu, en mai dernier.

« Ce n’est pas un bon substitut au journalisme », ajoute Thierry Vircoulon. « Dans les réseaux sociaux, vous avez tout et n’importe quoi : de vraies informations, de la désinformation, de l’exagération, tout est mélangé », affirme-t-il.

Quelle place pour les médias indépendants ?

Ce don du FNUAP pose aussi la question de la place des journalistes indépendants au Burundi. Difficile pour les radios et télévisions d’opposition de survivre dans ce paysage médiatique. « Il y a encore des médias indépendants au Burundi », rappelle Thierry Vircoulon. « Ils sont tolérés par le régime pour pouvoir montrer aux gens qui l’accusent d’être contre la liberté de la presse qu’il existe encore une presse libre au Burundi. Mais ce n’est évidemment qu’une stratégie », précise-t-il.

Constance CABOURET

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher