topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
L'art africain exposé à Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

BBC Afrique, 24 février 2018

La 8ème édition de la Biennale de l'art de l'Afrique de l'Est s'est ouverte jeudi à Bujumbura (photo) et se poursuivra jusqu'au 28 février.

L'Association pour la Biennale de l'art en Afrique de l'Est, qui organise l'événement, collectionne les œuvres des artistes de la région et les expose dans plusieurs pays.

Une cinquantaine d'œuvres d'artistes venus du Rwanda, du Burundi, du Kenya et d'Ouganda sont exposées à l'Institut français de Bujumbura, une occasion offerte aux amateurs d'art de découvrir les talents artistiques de la région.

Le vernissage de la 8ème Biennale de l'art de l'Afrique de l'Est n'a pas drainé des foules. Seuls quelques jeunes Burundais amateurs d'art et des étrangers y ont pris part.

Mais la faible affluence ne décourage pas Kiagho Kilonzo, l'un des organisateurs de l'événement.

"Le public que j'ai vu est plus nombreux que ce que j'espérais. (…) J'ai été impressionné par le fait que les gens ne regardent pas seulement les tableaux pour repartir. Ils prennent le temps de les observer pour en décoder les messages. J'espère que beaucoup de gens viendront voir l'exposition", dit Kilonzo.

Certains visiteurs ont été impressionnés par les tableaux.

"C'est magnifique…" commente une visiteuse. "C'est très beau, j'aime bien. C'est varié. J'aime bien le mélange très réaliste et abstrait à la fois. Il y a de très belles choses", réagit une autre visiteuse.

Les œuvres d'art exposées attirent les visiteurs et les incitent à la réflexion. Des scènes de vie quotidienne, comme le marché de Franck Ngwimba en Tanzanie, ou des gorilles livre en main, attirent de nombreux visiteurs, grâce à la créativité de Catherine Mavyala, venue du Kenya.

On voit par exemple une peinture aux multiples couleurs. Le bleu, le rouge et le jaune donnent une belle harmonie, que la peintre Mavyala baptise "Silent Conversation".

Les coups de crayon d'Albert Kalyoi, un artiste venu de la Tanzanie, attirent aussi les visiteurs. On découvre par exemple un tableau représentant une femme donnant de la bouille à son enfant.

Certains artistes n'ont pas pris part à l'exposition, mais leurs œuvres d'art sont exposées. Les visiteurs tentent eux-mêmes de décoder les œuvres picturales des artistes absents.

Un tableau représentant trois femmes en bicyclette, avec des foulards jaunes dans le vent, donne par exemple une impression de liberté à l'ambassadeur du Portugal au Burundi, Antonio Periera, l'un des visiteurs de l'exposition.

"Je le trouve très beau. Il y a une très belle plastique. Les couleurs sont belles. Ça donne l'impression à la fois de quelqu'un qui fait ce qu'il a à faire et éprouve le sentiment d'être libre", commente l'ambassadeur portugais.

Les organisateurs de l'exposition espèrent vendre plusieurs tableaux à la fin de l'événement. Un tableau a déjà été vendu à 50 dollars, environ 25.000 francs CFA. Le tableau le plus cher de l'exposition est proposé aux visiteurs à 7.000 dollars, environ 3,5 millions de francs CFA.

Judith Basutam

Bujumbura

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher