topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

M. Frédéric Nahimana est le nouveau Ministre de la Communication et des Médias. Il a été nommé par le décret présidentiel N¤ 100/136 du 14 septembre 2018. [@rib News, 18/09/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Bujumbura se veut moins alarmiste après une attaque de ses troupes en Somalie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

PANA, 04 mars 2018

Burundi : Plus de peur que de mal au lendemain d’une attaque d’El Shebaab contre un contingent burundais de l’AMISOM

Bujumbura, Burundi - Le bilan provisoire de la Force de défense nationale et des anciens combattants (FDNAC) se stabilisait samedi à trois morts, sept blessés et quatre disparus au lendemain d’une attaque que d'autres sources indépendantes donnaient plus meurtrière de la part du groupe terroriste d’El Shebaab (photo) contre un contingent de militaires burundais évoluant au sein de la Mission africaine de maintien de la paix en Somalie (AMISOM).

Des analystes à Bujumbura parlent plutôt d’une attaque «opportuniste et de publicité» pour le mouvement islamiste qui a choisi de frapper un coup le même jour où se tenait un sommet régional centré sur le désengagement des troupes de l’AMISOM  pour laisser la place à une nouvelle armée nationale somalienne en gestation.

Concernant le projet de désengagement des troupes de l’AMISOM, il est prévu, dans un premier temps, le départ de 1.000 soldats de la paix, puis le départ de tous les contingents de 22.000 hommes, d'ici à la fin 2020.

Des sources proches du Sommet de Kampala, la capitale ougandaise, indiquent que les chefs d’Etat présents ont marqué une minute de silence en la mémoire des victimes burundaises de l’attaque terroriste.

Les réseaux sociaux avaient été plus alarmistes dans la fraîcheur de l’attaque, en alertant sur un possible "carnage" contre un convoi d'une trentaine de véhicules, avec à bord, plusieurs militaires burundais.

Les mêmes réseaux ont rivalisé d’images impressionnantes de dégâts sur les véhicules blindés qui ne transportaient finalement que 49 militaires burundais à destination de Jowhar, à une centaine de kilomètres de Mogadiscio, pour une mission de ravitaillement de leurs compagnons d’armes, a précisé le porte-parole de la FDNAC, le colonel Gaspard Baratuza.

Le chef de l’Etat burundais, Pierre Nkurunziza, qui s’est fait représenter au sommet de Kampala par le premier vice-président, Gaston Sindimwo, a, de son côté, envoyé un message de sympathie aux familles des victimes et aux « braves fils du Burundi » qui ont été la cible d’une attaque «ignoble».

«Nous sommes unis dans la douleur avec les familles éprouvées et cette tentative d’intimidation ne saurait nous faire renoncer à notre engagement contre le terrorisme», promet le message.

Le Burundi dispose de quelque 5.400 militaires au sein de la plus grande Mission africaine de maintien de la paix sur le continent, forte de 22.000 soldats de la paix qui viennent aussi de l’Ouganda, du Kenya, d’Ethiopie et de Djibouti.

L'attentat spectaculaire et mémorable de septembre 2009 avait coûté la vie, dans la base abritant le quartier général de la mission, à quatorze personnes, civiles et militaires, dont le commandant en chef adjoint de l'AMISOM, le général burundais, Juvénal Niyoyunguruza.

L'AMISOM est une création du Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine en 2007 pour un mandat initial de six mois qui a depuis été prolongé à maintes reprises.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher