topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : 74.000 dollars de contribution des députés à la Caisse des élections Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

PANA, 06 mars 2018

Bujumbura, Burundi – Le président de l’Assemblée nationale, Pascal Nyabenda, a reversé mardi (photo), «au nom des députés et du personnel d’appui», un montant en espèces de 130 millions de francs burundais, soit la contre valeur de 74.000 dollars américains, à la Caisse des élections générales de 2020, « en réponse à l’appel du chef de l’Etat burundais », Pierre Nkurunziza, a-t-il déclaré à la sortie de la Banque centrale à Bujumbura.

L’autofinancement des prochaines élections est voulu par le pouvoir burundais pour contourner d’éventuelles nouvelles réticences de la communauté internationale, comme cela a été le cas en 2015, lors des précédentes élections controversées et émaillées de violences.

Le président Nkurunziza a déjà donné l’exemple pour un montant de 5 millions de francs burundais (près de 29.000 dollars américains et depuis, c'est la ruée incessante à la Caisse des élections de la part des ministres, des cadres de l’Etat et des organisations de la Société civile proches du pouvoir, à grand renfort de publicité médiatique.

 «Les députés sont parmi les premiers concernés et nous reviendrons contribuer», a promis le président de l’Assemblée nationale qui était déjà passé à la caisse pour une « cotisation familiale » de 4,8 millions de francs burundais (près de 28.000 dollars), début février dernier.

L’actuelle Assemblée nationale est composée de 118 députés et ce sont les 86 élus du Conseil national pour la défense de la démocratie/Forces de défense de la démocratie (Cndd-Fdd) qui ont cotisé le gros du montant des 130 millions de francs burundais, s’est félicité M. Nyabenda, de la même formation politique au pouvoir.

Du côté de l’opposition parlementaire, à la mi-janvier dernier, 25 députés de la coalition «Amizero y’Abarundi» (Espoirs des Burundais, en langue locale) avaient adressé une correspondance au président de l’Assemblée nationale, lui signifiant que la contribution «forcée» des citoyens violait la Constitution.

La correspondance en voulait pour preuve, l’article 70 de la Constitution qui stipule que « l’Etat peut proclamer la solidarité de tous devant les charges qui résultent des calamités naturelles et nationales or, les élections ne constituent en aucun cas une calamité naturelle».

D’un autre côté, les députés s’inscrivaient en faux contre «tout retrait de cette contribution à la source» car, « les citoyens contribuent régulièrement à hauteur de leurs ressources et moyens à travers l’impôt professionnel sur les revenus et diverses taxes».

La correspondance regrettait, en outre, que le processus de collecte des contributions «n’a pas suivi son cours normal et légal, ce qui le rend moins crédible et inopportun dans le contexte de pauvreté accrue qu’endure le Burundi».

Une autre grogne couve du côté des syndicats des travailleurs de l’Etat qui demandent un dialogue préalable, avant la mise en application de la loi fixant les différentes contributions aux prochaines élections dont la Commission électorale nationale indépendante (CENI) n’a même pas encore fixé le montant requis pour leur organisation.

Le 11 décembre dernier, le ministre de l’Intérieur, Pascal Barandagiye, et son homologue des Finances, Domitien Ndihokubwayo, ont signé une ordonnance conjointe portant modalités de collecte de la contribution volontaire de la population à un fonds public destiné à financer les élections de 2020.

La cotisation des fonctionnaires est prélevée à la source et ceux qui ne peuvent pas cotiser sont tenus de présenter une justification écrite à la tutelle.

 «Les étudiants et les chômeurs sont également tenus de verser un certain montant, compris entre l’équivalent en dollars américains de 50 centimes et un mois de salaire par an, jusqu'à fin 2019", s’en est fait écho le dernier rapport des Nations Unies sur la situation au Burundi.

On rappelle que le recensement des candidats électeurs au référendum constitutionnel de mai prochain et aux élections générales de 2020 a pris fin, le 17 février dernier, sur un bilan d’un peu plus de 5 millions d’inscrits, soit un taux de participation de 112,02% par rapport aux prévisions, selon les résultats de la CENI.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher