topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
CPI : les Philippines quittent la CPI, après le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

La Libre Belgique, 14 mars 2018

Le président philippin Rodrigo Duterte (photo) a annoncé mercredi le retrait de son pays du Traité de Rome créant la Cour pénale internationale (CPI), “avec effet immédiat”.  Légalement, le pays en sortira un an après la notification officielle de ce retrait à la CPI.

La décision de M. Duterte survient un mois après l’ouverture d’un “examen préliminaire” (destiné à voir s’il y a matière à enquête) de la CPI sur la guerre contre la drogue menée par le chef de l’État philippin. Le 24 avril 2017, l’avocat philippin Jude Sabio avait déposé une plainte contre M. Duterte et onze autres hauts responsables du pays ayant encouragé le meurtre sans jugement de trafiquants de drogue et autres criminels. Officiellement, 4000 personnes ont été tuées dans cette “guerre” – plus de 8000, accusait M. Sabio il y a un an.

Les Africains fâchés

C’est le Burundi – engagé dans de terribles violences pour imposer le maintien au pouvoir du président Pierre Nkurunziza – qui avait, en octobre 2016, été le premier pays à annoncer son retrait de la CPI.

Cette annonce survenait alors que les pays africains étaient nombreux à protester contre l’obstination de la CPI à ne juger que des Africains : 9 enquêtes sur les dix alors en cours concernaient le continent noir. Alors que l’Union africaine avait encouragé ses membres à ne pas collaborer avec la CPI et que ceux-ci refusaient d’exécuter les mandats d’arrêt de la Cour contre le président soudanais Omar El Béchir, l’Afrique du Sud, puis la Gambie avaient également annoncé leur retrait.

Pas sans l’avis du parlement

Si celui-ci est devenu effectif en octobre 2017 pour le Burundi, en revanche la Gambie a renoncé à se retirer en février 2017, après un changement de dirigeants à sa tête, tandis que l’Afrique du Sud a “provisoirement” annulé ce retrait en mars 2017, après qu’un tribunal sud-africain a jugé la mesure inconstitutionnelle parce que décidée sans l’aval du parlement.

En janvier 2017, l’Union africaine avait approuvé une “stratégie” en vue d’un retrait “massif” de la CPI, document qui pousse les États membres à réfléchir à ce problème. Un projet de création de Cour africaine de justice internationale a également été mis sur les rails.

La CPI, de son côté, avait envoyé devant l’Onu pour non mise en œuvre de ses mandats d’arrêt contre El Béchir, le Tchad, l’Ouganda et Djibouti. Mais, à la suite de la bronca africaine, la Cour a – enfin – semblé s’intéresser à d’autres crimes de guerre et contre l’humanité que ceux que l’on déplore en Afrique et a ouvert plusieurs examens préliminaires sur d’autres continents.

Par Marie-France Cros.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher