topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

ALERTE - REMANIEMENT MINISTÉRIEL AU BURUNDI : A moins d'un mois du référendum contesté du 17 mai, le président Pierre Nkurunziza a effectué ce jeudi 19 avril un remaniement qui a fait tomber des têtes, et non des moindres. [@rib News, 19/04/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Retour aux drapeau et hymne nationaux obligatoires dans les écoles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Education

@rib News, 15/03/2018 – Source Xinhua

Le Burundi décide de restaurer la "valorisation des symboles de la Nation" dans les écoles

Le gouvernement burundais vient de décider de la restauration de la "valorisation des symboles de la Nation" dont l'hymne et le drapeau nationaux dans toutes les écoles, pour remédier à une situation de "relâchement" observée ces dernières années.

C'est ce qui ressort d'un point de presse tenu jeudi à Bujumbura par Edouard Juma, porte-parole du ministère burundais de l'Education, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

"Effectivement le ministère vient de lancer une circulaire administrative à l'endroit de tous les responsables des directions provinciales et communales de l'enseignement au Burundi, pour que la valorisation des symboles de notre pays, en l'occurrence l'hymne national et les couleurs nationales (drapeau national), soient restaurés dans les écoles. Cette décision est consécutive à un relâchement qui était déjà observé dans pas mal d'écoles burundaises", a-t-il précisé.

Il a souligné que cette restauration s'inscrit dans un vaste programme du gouvernement burundais avec en toile de fonds la formation patriotique pour que "les valeurs socioculturelles et politiques typiquement nationales, soient vraiment restaurées".

Le Burundi, a-t-il insisté, à travers l'hymne national chantée et le salut des couleurs nationales (drapeau national) par les écoliers et les élèves chaque jour avant le début des cours, veut que les jeunes enfants, soient "imprégnés" de ces valeurs et sachent réellement que ce sont des symboles "extrêmement forts" qui font l'identité du Burundi.

Sur une question de savoir si ces nouvelles instructions scolaires au Burundi en matière de symboles nationaux vont s'étendre à l'obligation de chanter l'hymne de la Communauté Est-Africaine (CEA) comme cela est déjà le cas dans certains établissements scolaires au Burundi, M. Juma a recommandé de "bien faire la part des choses" à ce sujet.

A ce jour, la CEA est composée de six Etats, à savoir le Kenya, la Tanzanie et l'Ouganda qui en ont été fondateurs en 2000, le Burundi et le Rwanda qui l'ont rejoint en 2007, ainsi que le Soudan du Sud dont l'adhésion récente remonte à l'an 2016.

"En revanche pour ce qui est de l'hymne de la CEA, les jeunes burundais sont encouragés à développer également une conscience de l'appartenance commune à cette organisation d'intégration régionale en Afrique de l'Est...Le gouvernement burundais veut que les jeunes burundais affinent cette fraternité régionale et grandissent avec en ayant à cœur sans cesse qu'au-delà de leur appartenance burundaise, qu'ils sont à part entière membre de cette Communauté", a-t-il expliqué.

Toutefois, a-t-il nuancé, le niveau d'obligation pour l'hymne de la CEA est incomparable avec celui appliqué pour l'hymne national pour lequel "la fermeté des autorités scolaires ne doit souffrir d'aucune faille". 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher