topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Vatican nomme un nouvel Archevêque de Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

PANA, 26 mars 2018

 Bujumbura, Burundi - Mgr Gervais Banshimiyubusa (66 ans) va remplacer Mgr Evariste Ngoyagoye (76 ans), à partir du mois de mai prochain, à la tête de l’archidiocèse de Bujumbura, a-t-on appris dimanche d’un communiqué de la Nonciature apostolique, dans la capitale burundaise. [Photo : Audience du Pape François aux évêques de la Conférence épiscopale du Burundi en visite ad Limina Apostolorum, 5 mai 2014]

La diplomatie vaticane joue un rôle actif dans les troubles socio-politiques cycliques au Burundi où un souverain pontife, Jean-Paul II, s’était rendu, pour la première fois, en 1990, soit deux ans après les tueries interethniques de Ntega et Marangara, dans le Nord du pays.

Le Saint-Siège pleure aujourd'hui encore l'assassinat de son nonce apostolique au Burundi, Mgr Michael Courtney, dans la guerre civile ouverte de 1993, à une quarantaine de kilomètres, à l’ouest de Bujumbura.

Le nouveau changement à la tête de l’archidiocèse de Bujumbura a été voulu par le Pape François, en se basant sur la "limite d’âge canonique" du prélat sortant, invoque le même communiqué.

Ordonné prêtre en 1981, Mgr Banshimiyubusa avait été nommé évêque co-adjuteur de Ngozi, dans le Nord du Burundi, par le Pape Jean-Paul II, en mai 2000.

Depuis 2011, Mgr Banshimiyubusa présidait encore la Conférence des évêques catholiques du Burundi (CECABU) et avait rencontré le nouveau pape, François, en mai 2014, au Vatican.

La normalisation des relations entre le pouvoir et l’Eglise catholique du Burundi passe pour l’une des grandes priorités qui attendent cette nouvelle autorité morale de Bujumbura, aux yeux des observateurs.

La puissante Eglise catholique s’est illustrée par des prises de positions tranchées contre le pouvoir burundais tout le long de la crise autour des élections controversées et émaillées de violence de 2015.

Au Burundi, la composition religieuse dégage une importante proportion de catholiques (60 %) de la population, contre 15% de protestants, 2 à 5% de musulmans, les autres étant des religions dites "indigènes".

Une récente ordonnance du ministère de l’Intérieur et de la Formation patriotique stipule que les veillées de prière, pour toutes les religions, sont soumises à une autorisation préalable du maire de la ville ou du gouverneur de province.

Par ailleurs, les prières allant au-delà de 22H sont considérées comme des veillées et à ce titre, elles doivent requérir une autorisation préalable.

Enfin, les chambres de prière, non affiliées à une église régulièrement agréée au Burundi, sont strictement interdites.

L’ordonnance a été prise au moment où les nombreuses nouvelles religions ne s’imposaient plus de limite de temps et d’espace de prière, se plaignait-on dans les milieux d'opinion à la foi modérée.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher