topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

M. Frédéric Nahimana est le nouveau Ministre de la Communication et des Médias. Il a été nommé par le décret présidentiel N¤ 100/136 du 14 septembre 2018. [@rib News, 18/09/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le régime Magufuli accusé de violer les libertés publiques en Tanzanie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Afrique

@rib News, 26/03/2018 – Source AFP

L'Eglise évangélique luthérienne de Tanzanie, l'une des principales communautés chrétiennes du pays, a dénoncé dimanche la "peur" qui s'installe parmi les Tanzaniens et accusé le gouvernement du président John Magufuli (photo) de violer les libertés publiques et l'indépendance du Parlement et de l'appareil judiciaire.

En février, c'est l'Eglise catholique locale qui était sortie de son silence pour appeler l'actuel régime à respecter les principes démocratiques, notamment en mettant fin aux violations des libertés d'expression et d'association et aux attaques contre opposants politiques, journalistes, artistes et militants des droits de l'homme.

Dans un message aux fidèles, les 25 évêques de l'Eglise évangélique luthérienne s'inquiètent de "la peur consécutive aux enlèvements, tortures, disparitions de personnes, attaques à l'arme à feu contre des leaders politiques, meurtres à caractère politique".

Ces prélats accusent les forces de l'ordre de "menacer la population, inventer des accusations et abuser de leurs fonctions."

Dans ce message adressé aux fidèles à l'occasion de la fête des Rameaux, marquant le début de la semaine pascale, les chefs de l'Eglise évangélique luthérienne font état de violations "des libertés d'expression, de rassemblement et du droit d'être informé."

"A ce rythme, il est à craindre que même la liberté de culte soit menacée", écrivent-ils dans cette lettre lue dimanche dans toutes leurs églises.

Faisant état d'ingérences dans le fonctionnement du Parlement, des tribunaux et de la Commission électorale, ils dénoncent de récentes élections partielles "entachées d'autoritarisme, violences et menaces" et qui sèment "la haine dans les cœurs des gens", entraînant "un désir de vengeance, un manque d'intérêt ou une faible participation aux élections et à la vie politique".

"Tout ceci met en danger la paix et l'unité de notre pays", estiment ces évêques. Ils appellent le gouvernement du président Magufuli à relancer le processus visant à doter le pays d'une nouvelle Constitution, qui était très avancé sous le président Jakaya Kikwete, prédécesseur de l'actuel chef de l'Etat.

Surnommé "Tingatinga" (bulldozer en swahili), le président Magufuli, 58 ans, a marqué les esprits depuis sa prise de fonctions fin 2015 en se montrant inflexible dans la lutte contre la corruption.

Mais son style peu consensuel et brutal lui vaut d'être qualifié d'autocrate et de populiste par ses détracteurs, alors que la liberté d'expression est de plus en plus réduite dans le pays.

En septembre 2017, le député Tundu Lissu, numéro deux de l'opposition au Parlement, avait été grièvement blessé à son domicile, atteint de plusieurs balles. Courant février, deux responsables locaux de ce même parti, le Chadema, ont été tués par des inconnus, des meurtres qualifiés d'assassinats politiques par l'opposition.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher