topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Rwanda : arrestations parmi les réfugiés burundais de Kamanyola Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

RFI, 29-03-2018

Il y a environ trois semaines, quelque 2 500 réfugiés burundais qui vivaient dans des conditions très difficiles à Kamanyola, dans l'est de la République démocratique du Congo, décidaient brusquement de passer au Rwanda voisin. Trente-neuf des leurs avaient été tués par l'armée congolaise en septembre 2017 à la suite de violences qui avaient également couté la vie d'un soldat.

Les autorités n'ont pas réussi à convaincre ce groupe qui se réclame de la prophétesse Zebiya d'accepter un enregistrement biométrique ou la vaccination, obligatoire dans ce pays, pour leurs enfants.

Après avoir tenté de les persuader par le dialogue et les discussions, le Rwanda semble avoir opté pour une stratégie plus contraignante depuis le début de cette semaine.

Lundi matin 26 mars, des voitures de la police rwandaise sont allées chercher les représentants des réfugiés dans les trois sites de transit où on les a éparpillés depuis deux semaines. « On nous a dit qu'on allait discuter avec la ministre » en charge des Réfugiés, Jeanne d'Arc Debonheur, selon leurs témoignages.

Cinq d'entre eux étaient du site de Nyarushishi dans le sud-ouest du Rwanda, trois autres du site de Nyanza dans le centre et les trois derniers de Gashora dans le district de Bugesera dans l'est du pays.

Chaque groupe va alors passer des heures dans un poste de police proche de son site d'accueil, avant qu'on ne leur annonce finalement que la ministre n'était pas disponible. Retour à la case départ le même jour, mais à l'arrivée, les réfugiés se rendent comptent que leurs deux principaux leaders, Dionyse Nyandwi et Jeanne-Françoise Ndayisenga, manquent à l'appel, ils seraient restés aux mains de la police.

Et les autorités rwandaises n'en sont pas restées là. Elles sont revenues à la charge mercredi dans le site de Gashora, en compagnie du HCR, toujours selon toujours les réfugiés, en tentant de les enregistrer biométriquement et de vacciner tous les petits enfants. Mais les réfugiés s'y sont opposés, comme à leur habitude, en mettant en avant leurs convictions religieuses, qui leur interdiraient de telles pratiques.

Il y a eu des échauffourées, la police rwandaise a finalement arrêté une trentaine de réfugiés, essentiellement des personnes formées, accusées d'être « les instigateurs de la contestation ».

Jusqu'ici, le bureau du HCR au Rwanda dit ne pas être au courant de ce qui se passe dans ces sites depuis quatre jours.

La police du Rwanda a confirmé l’arrestation de 33 réfugiés burundais pour incitation de leurs compagnons à rejeter l’assistance fournie par le HCR, dans un tweet publié dans la nuit de mercredi à jeudi. Elle précise qu’il s’agit d’un acte qui a mis en danger la vie d’autres réfugiés et qui est punissable par le code pénal.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher