topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

M. Frédéric Nahimana est le nouveau Ministre de la Communication et des Médias. Il a été nommé par le décret présidentiel N¤ 100/136 du 14 septembre 2018. [@rib News, 18/09/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Assassinat de Ntaryamira : Le Burundi demande de la patience pour les enquêtes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 06/04/2018 – Source Xinhua

A la veille de la commémoration du 24e assassinat du président Cyprien Ntaryamira le 6 avril 1994, le gouvernement du Burundi a appelé jeudi la population à rester patiente jusqu'à ce que toutes les enquêtes sur cette affaire soient achevées.

"Dans ce genre d'événements, il est difficile d'avoir les conclusions, parce que toutes les procédures doivent être épuisées. Nous devons attendre toutes les procédures engagées par tous les intéressés par cet assassinat", a déclaré le secrétaire général et porte-parole du gouvernement, Philippe Nzobonariba.

Il a indiqué que les familles françaises qui ont perdu les leurs dans l'attentat de l'avion du président Juvénal Habyarimana, dans lequel se trouvait le défunt président Cyprien Ntaryamira, ne sont pas prêtes à laisser tomber l'affaire, de même que l'Etat du Burundi.

Les pilotes de cet avion, qui a été abattu au-dessus de l'aéroport international de Kanombe à Kigali par un "instrument des puissances", selon M. Nzobonariba, étaient de nationalité française.

Outre ces procédures juridiques très longues et compliquées, le gouvernement a indiqué que les relations actuelles entre le Burundi et le Rwanda ne sont pas à mesure de permettre aux Burundais d'aller mener leur propre enquête sur le lieu du drame, en l'occurrence, le Rwanda.

"[Le Burundi] aurait pu mener ses propres enquêtes, mais à voir les relations avec le gouvernement rwandais et avec l'avènement du Front patriotique rwandais au pouvoir, il n'est pas possible que les Burundais aillent mener des investigations au Rwanda", a affirmé M. Nzobonariba.

A ces difficultés d'ordre diplomatique, il a ajouté les problèmes d'ordre logiciel et technique, qui sont aussi un handicap pour l'aboutissement des enquêtes.

"Je ne pense pas que les moyens logistiques et techniques puissent permettre de mener cette enquête-là", a-t-il déclaré.

Un autre élément justifiant la patience dans ce dossier est lié aux éventuelles indemnisations attendues de la part de la compagnie d'assurance.

"C'est une procédure très longue et compliquée, car il faut d'abord établir les responsabilités pour savoir comment indemniser et par quel souscripteur d'assurance. Mais avant que les responsabilités ne soient établies, aucune compagnie d'assurance n'est prête à vouloir indemniser pour autant que tous les intervenants se rejettent la responsabilité", a expliqué M. Nzobonariba, qui a réaffirmé que le Burundi n'a pas abandonné le dossier.

"Fin des fins, on va se retrouver devant une main criminelle qui aura été identifiée mais qui, apparemment, n'est pas si moindre que ça, parce que le blocage de toutes les enquêtes doit être dû à cette main puissante et qui doit avoir commandité toutes les déstabilisations que nous voyons dans la région", a-t-il déclaré.

Une enquête menée par un juge français a été menée, mais le Rwanda a rejeté les résultats de cette enquête qui accusait le président rwandais Paul Kagame.

Depuis, une contre-enquête a été commanditée. 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher