topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : libération de 21 personnes arrêtées lundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

@rib News, 11/04/2018 – Source AFP

Vingt-et-une personnes, présentées par leurs familles comme des membres d'un club de tennis de table qui avaient été arrêtées lundi à Bujumbura pour atteinte à la sécurité du Burundi, ont été libérées dans la soirée, a-t-on appris mardi auprès d'un de leurs proches.

"C’est un grand soulagement, le SNR (Service national de renseignement) s'est finalement rendu compte que tout ce groupe faisait vraiment partie d’un club de tennis de table agréé par le maire de Bujumbura et qu’ils étaient en train de s’entraîner en vue d’une compétition régionale qui doit avoir lieu prochainement", a indiqué à l'AFP ce proche, sous couvert d’anonymat.

Cette information a été confirmée à l'AFP par une source policière, qui a également requis l'anonymat.

De nombreux opposants se sont félicités sur Twitter de ces libérations, tout en dénonçant "la paranoïa" qui s'est emparée, selon eux, des autorités burundaises.

Pierre Nkurikiye, le porte-parole de la police burundaise, avait annoncé lundi sur la radio nationale l'arrestation en fin d'après-midi de "21 personnes dont un officier de l'armée, deux officiers de police, un retraité de l'armée et des civils".

Les forces de l'ordre avait été alertées par "la population" qui avait affirmé que les 21 cherchaient à "perturber la sécurité", selon M. Nkurikiye.

Des proches des personnes arrêtées avaient assuré à l'AFP qu'elles appartenaient à un "club de tennis de table" autorisé par la mairie de Bujumbura et qu'elles se retrouvaient plusieurs fois par semaine pour jouer.

Parmi les 21, se trouvait le président de la Confédération des syndicats libres du Burundi (CSB), Gilbert Nyawakira, selon une source syndicale.

Toutes les personnes interpellées ont été interrogées dans les locaux du redouté SNR, a affirmé à l'AFP un haut gradé des forces de sécurité.

Le SNR dépend directement du président Pierre Nkurunziza, et est considéré comme un des principaux instruments de la répression au Burundi.

Cette affaire est intervenue à l'approche du référendum constitutionnel du 17 mai, qui pourrait permettre au président Nkurunziza, 54 ans, au pouvoir depuis 2005, de briguer à partir de 2020 deux autres mandats de sept ans.

Le projet a été critiqué par la communauté internationale, notamment l'Union africaine.

L'annonce en avril 2015 de la candidature de M. Nkurunziza à un troisième mandat a plongé le Burundi dans une crise politique qui a fait depuis au moins 1.200 morts et plus de 400.000 déplacés, et sur laquelle la Cour pénale internationale a ouvert une enquête.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher