topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi, une normalité de façade ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Analyses

France Culture, 20/04/2018

L’événement devait être un signe de l'apaisement au Burundi ; mais le sommet du Comesa prévu aujourd’hui a été discrètement reporté. A un mois d’un référendum crucial pour l’avenir du pays, la normalité burundaise n'est-elle que de façade ?

Le référendum doit être l’aboutissement de deux ans de crise. Il pourrait permettre au chef de l’Etat en place depuis 2005 (Pierre Nkurunziza) de présider le pays jusqu’à 2034, ce que l’opposition refuse. Les heurts politiques ont déjà tués plus de 1700 personnes et déplacé 400 000. 

Sous la pression internationale qui craignait un génocide, le parti au pouvoir CNDD-FDD du président Nkrurunziza a lissé son discours et avait entamé un dialogue avec l’opposition. Mais les rapports des médias, ONU et ONG montrent un dialogue qui ne se poursuit qu'en pointillés et l’étouffement de toute contestation. La campagne du référendum qui ne peut légalement commencer que 15 jours avant le vote est menée par le pouvoir depuis décembre, "campagne d'explication" qui alterne entre enrôlements forcés et vagues d'emprisonnement. 

La crise est aussi économique et sanitaire (le Burundi est un des trois pays les plus pauvres au monde) et il y a urgence de rétablir une vie économique. Après le coup d'éclat du retrait de la CPI, les autorités burundaises ont entamé depuis le début de l'année un processus de réintégration économique, voire de normalisation politique. 

Ce sommet du COMESA, Marché commun de 19 Etats d’Afrique de l’Est et Australe devait entériner cette normalisation du Burundi : «Ce sera aussi l’occasion de montrer à la communauté internationale que le Burundi vit en paix, qu’il n’y a pas de crise contrairement à ce que continuent à dire ses détracteurs», dit la Présidence du Burundi. 

Or le sommet a été évacué sans plus d'explication. Jusqu’où le discours de normalité peut tenir le pays ? Y a-t-il eu une stratégie internationale d'échanger une normalisation contre un apaisement, et a-t-elle montré ses limites?  

Apparemment le sommet ne se tiendra pas… Preuve qu’à un mois du referendum controversé la communauté régionale et internationale reste réservée sur le soutien à apporter à ce pays…

Si la modification constitutionnelle est approuvée, rien n’empêchera Pierre Nkurunziza de briguer de nouveaux mandats jusqu’en 2034, ce que l’opposition dénonce comme une trahison démocratique.

Crise politique, accompagnée d’une crise économique et humanitaire… Jusqu’au le discours de normalité peut-il tenir le pays ? 

Les enjeux internationaux - Par Xavier Martinet

Intervenant : Nestor Bidadanure

Intellectuel franco-burundais, Docteur en philosophie, écrivain et journaliste, il est spécialiste de la résolution des conflits

Ecouter sur France Culture : Cliquez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher