topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Il y a 3 ans, la rue se mobilisait contre un 3ème mandat de Nkurunziza Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

Deutsche Welle, 26.04.2018

Le 25 avril 2015, le parti au pouvoir - le CNDD-FDD - investissait Pierre Nkurunziza comme son candidat à la présidentielle de juin 2015. L'annonce avait plongé le pays dans une crise politique.

Trois ans après, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts et les Burundais, toutes obédiences confondues, se souviennent de la brusque montée de la tension à Bujumbura, à commencer par de timides déclarations d'organisations de défense de la démocratie soutenant l'accord politique d'Arusha - le document qui a mis fin, en 2000, à la Guerre civile burundaise déclenchée en 1993.

Il s'ensuivit ensuite une série de réactions de plusieurs leaders de partis politiques de l'opposition qui avaient immédiatement rejeté toute idée d'un troisième mandat.

Réaction violente des forces de sécurité

Dans la foulée, les manifestations contre les velléités du président Nkurunziza de s'accrocher au pouvoir envahissent les rues et enflamment les quartiers contestataires de Bujumbura.

La police tire à balles réelles sur les manifestants dont ceux du Mouvement pour la solidarité et la démocratie. Celui qu'on va appeler Mahoro John - pour des raisons de sécurité - se rappelle encore de la fusillade. "Quand nous nous sommes lancés dans la rue, les policiers de Pierre Nkurunziza et la police de renseignements nous ont attaqués, ils en ont tués certains parmi nous. Il y en a qui ont été emprisonnés et d'autres torturés. Nous avons vécu une situation difficile", témoigne John qui vit désormais en dehors du Burundi.

La suspension du MSD

Il y a un peu plus d'un an, le Mouvement pour la solidarité et la démocratie a été suspendu sur décision du gouvernement. Le pouvoir accuse Alexis Sinduhije, le fondateur du MSD, de "vouloir combattre le Burundi" par les armes.

L'exil des proches du régime

L'ancien vice-président du Burundi, limogé en février 2014, a aussi subi la colère de Bujumbura. Depuis, Bernard Busokoza vit en France. "Quand il a manifesté l'intention de briguer un troisième mandat, je n'ai jamais eu l'ombre d'un doute que son intention réelle était de s'éterniser au pouvoir. Dans toutes les discussions que nous avons menées, il disait tout simplement qu'il voulait un troisième mandat. Mais en analysant de près ce qu'il disait, notamment dans les amendements proposés, il voulait enlever toute référence à Arusha, cela montrait que son intention réelle était de s'éterniser au pouvoir", s'indigne Bernard Busokoza. 

La crise s'est exacerbée

Depuis l'annonce, en avril 2015, de la candidature de Pierre Nkurunziza à un troisième mandat, le Burundi est plongé dans une crise politique qui a fait au moins 1.200 morts et plus de 400.000 réfugiés. La Cour pénale internationale a ouvert une enquête sur ces cas. 

Dénonciation des ONG

Les organisations internationales de défense des droits de l'homme comme Human Rights Watch et la Fédération internationale des droits de l'homme dénoncent régulièrement des restrictions qui entravent les droits à la liberté d’expression et de réunion. 

Selon Human Rights Watch et la Fédération internationale des droits de l'homme, les forces de sécurité burundaises se sont livrées à des homicides illégaux, des disparitions forcées, des actes de torture, des arrestations et autres détentions arbitraires.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher