topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : engagement pour l'éradication de l'apatridie dans la sous-région Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

PANA, 01 mai 2018

Bujumbura, Burundi - Les Etats membres de la Conférence internationale pour la région des Grands Lacs (CIRGL) ont tenu leur premier atelier stratégique régional, à Naivasha, au Kenya, du 24 au 27 avril 2018, avec comme principal objectif de « mettre en œuvre le cadre régional commun visant à éradiquer l'apatridie, en renforçant l'inclusion » dans les 12 pays de champ, a-t-on appris d’un communiqué, parvenu, mardi, à la PANA, du Secrétariat général de l’organisation, à Bujumbura.

Les agences spécialisées des Nations unies estiment généralement à plus de 10 millions de personnes sans aucune nationalité à travers le monde, dont 750.000 dans des pays africains.

Les 12 Etats membres de la CIRGL sont l'Angola, le Burundi, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Congo-Brazzaville, le Kenya, le Rwanda, le Soudan, le Soudan du Sud, l’Ouganda, la Tanzanie et la Zambie.

Au Burundi, le cas le plus connu d’apatridie est celui d’un millier de commerçants Omanais de seconde génération qui courent toujours après la naturalisation, malgré des liens de sang et de langue qui ont été tissés de longue date avec les communautés locales.

Le Code de nationalité en vigueur au Burundi garantit la nationalité, tout en discriminant la femme qui ne peut pas la transmettre automatiquement à son époux étranger mais aussi à ses enfants nés de père étranger.

Au niveau régional, l’atelier des Points focaux sur l’éradication de l’apatridie faisait suite au Sommet des chefs d'Etat et de Gouvernement de la CIRGL, tenu en octobre 2017, rappelle le communiqué.

Le Sommet avait adopté la « Déclaration de Brazzaville », accompagnée d’un « Plan d'action régional 2017-2019 » sur l'éradication de l'apatridie dans la sous-région, « à travers la ratification des conventions internationales sur l'apatridie, la mise en place des réforme juridiques, le renforcement des systèmes d'état civil et l’élaboration des plans d'action nationaux», selon la même source.

«Conformément à l'engagement numéro 9 de la Déclaration de Brazzaville, les Points focaux ont soutenu et encouragé l'Union africaine à conclure le projet de protocole de la Charte africaine des droits de l'Homme et des peuples sur le droit à la nationalité et l'éradication de l'apatridie en Afrique », poursuit le communiqué.

Les Points focaux ont, par ailleurs, réitéré l'importance de maintenir les principes essentiels de cet instrument qui, « une fois adopté avec ses normes innovantes et protectrices, contribuera à prévenir et à éradiquer l'apatridie en Afrique ».

L’atelier a tracé une « feuille de route », jusqu'en 2019, « visant à ce que chaque Etat membre s’engage à constituer un groupe de travail sur l'apatridie d'ici juin 2018, à préparer un plan d'action national pour mettre fin à l'apatridie d'ici août 2018 et à conclure le processus de ratification des conventions sur l'apatridie au plus tard en août 2019 », conclut le communiqué.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher