topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi se rapproche de son référendum controversé Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

Deutsche Welle, 07.05.2018

Une semaine après le début de la campagne électorale pour le référendum constitutionnel controversé du 17 mai, les habitants de Kanyosha, communauté rurale de Bujumbura, sont prêts à participer au vote.

A dix jours de l'élection référendaire, les habitants de Kanyosha vaquent à leurs activités, principalement agricoles. À les entendre parler, ils suivent de près l’évolution de la situation politique du pays. Ils ont des téléphones, écoutent quasi-quotidiennement la radio, bref, ils se tiennent informés de l'actualité burundaise.

Des leaders politiques attendus sur le terrain

Mais avant de prendre leur décision, ils veulent en savoir plus sur la réforme de la constitution et attendent la visite des leaders politiques en campagne de sensibilisation.

"Nous l'avons appris brièvement à la radio. Mais il vaut mieux la campagne pour nous enseigner. S'ils nous convainquent, on saura quoi voter. Nous voterons oui ou non selon l’intérêt que nous y voyons", nous explique Diomède Mpawenimana.

 "Quand le rendez-vous arrivera, nous voterons ce qui nous tient à cœur. S'ils viennent battre campagne, nous allons les écouter pour savoir pourquoi ils veulent modifier la constitution parce que certains d'entre nous ne les comprennent pas. Ils ne sont pas encore descendus sur notre colline. Une fois convaincus, on votera soit oui soit non",  renchérit Jacqueline Maniratanga.

Certains messages électoraux sont déjà livrés par les administratifs à la base en attendant les leaders des partis politiques au niveau national. Vianney Manirakiza est le chef de la sous-colline Kavumu. Il explique comment il s'y prend pour convaincre les habitants.

"Pour les sensibiliser, on se réunit pour échanger avec les citoyens sur leur perception des élections. Ils nous promettent de participer aux élections parce que dans la vie d'un pays, il faut voter,"  conclut Vianney Manirakiza.

Une participation qui cristallise de nombreux enjeux

Les confessions religieuses s'adressent également à leurs fidèles. C'est leur part à l’édifice du pays, disent-elles. Devant son église protestante à la sortie du culte, Albin Isaac Uwimana, natif de Kanyosha, se dit prêt, comme ses fidèles, à participer au vote référendaire. "Les responsables des partis politiques tiennent des réunions avec leurs militants et livrent des messages. Nous connaissons déjà la date, c’est le 17 mai et la plupart savent déjà ce qu'il faut voter si c’est oui ou non. On attend la date, c’est tout!", s’exclame l’homme d´église.

Certains habitants de la place se gardent de s'exprimer au micro, pour des raisons tenues secrètes. Ils savent toutefois que le 17 mai est le jour du scrutin et promettent d'y participer.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher