topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
La future Constitution burundaise : un simple cache-sexe Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

La Libre Belgique, 9 mai 2018

Par Athanase Karayenga

Journaliste indépendant - Conseiller en Médias @ Communication 

A quelques jours du référendum sur la future Constitution du burundi, le 17 mai, il convient de relever que ce référendum pour convenance personnelle constitue un simple cache-sexe. Pierre Nkurunziza souhaite se donner bonne conscience après avoir détruit l’Accord de Paix et de Réconciliation d’Arusha, l’oeuvre immortelle de deux grands pères de l’Afrique, Julius Nyerere et Nelson Mandela.

Pierre Nkurunziza a un rêve ouvertement exprimé depuis plusieurs années maintenant. A sa manière, il s’acharne à rallumer le feu de la discorde entre les Burundais, à ramener le pays aux temps des ségrégations et exclusions que l’Accord d’Arusha avait surmonté en instaurant une formule, imparfaite certes, de partage du pouvoir entre les composantes de la nation burundaise. Pierre Nkurunziza, en définitive, grâce à son référendum – illégal comme son troisième mandat – instaure une forme d’apartheid car le Burundi de ses rêves devrait être une sorte de « Bahutustan ». Misère !

La répression des médias nationaux depuis 2015, la persécution des journalistes burundais qui perdure, la suspension pour six mois des radios BBC et la Voix de l’Amérique, ainsi que celle du journal Le Renouveau, prouvent au moins une grande cohérence dans le régime politique burundais. La liberté de l’information et d’opinion pour les citoyens, la liberté des médias seront combattues avant, pendant et après le référendum constitutionnel. Cela est vrai également pour toutes les autres libertés et droits fondamentaux des citoyens burundais.

Car la nouvelle Constitution ne sert que de cache-sexe pour couvrir la nudité du projet politique de Pierre Nkurunziza, à savoir une dictature affirmée et assumée sans honte et sans scrupule. La nouvelle Constitution ne rendra pas justice aux victimes des assassinats, des viols, des tortures, des disparitions forcées et des crimes contre l’humanité commis tous les jours par le régime en place. Au contraire, elle consacrera l’impunité des criminels soustraits à la justice internationale. Elle consolidera l’inanité, l’inaction et la nullité de la justice burundaise.

La nouvelle Constitution ne ramènera pas les réfugiés burundais de l’exil. Elle ne libèrera pas les milliers de prisonniers politiques. Elle ne permettra pas aux citoyens burundais de lutter efficacement contre la prédation des biens publics par le régime de Pierre Nkurunziza.

La nouvelle Constitution ne changera absolument rien à la situation dramatique de pauvreté et de chômage qui gangrènent la société burundaise. Elle ne ramènera pas sur les bancs de l’école les milliers d’enfants qui l’ont désertée à cause de l’exil ou de la pauvreté de leurs familles.

L’Eglise catholique a fait un très bon diagnostic du contexte inacceptable du référendum constitutionnel. Dommage qu’elle tende aux citoyens burundais un verre à moitié plein. Elle aurait pu s’arrêter au diagnostic et s’abstenir d’inviter les citoyens burundais à se résigner et à accepter la loi fondamentale qui sortira du référendum du 17 mai 2018.

Pour les raisons évoquées ci-après, la lutte continue. La résistance démocratique contre la dictature, avant, pendant et après le référendum constitutionnel continue. « Rester debout » est le titre du livre-témoignage bouleversant de Pierre Claver Mbonimpa, recueilli par Antoine Kaburahe. Le 3 mai 2018, notre Mandela burundais a été élevé au rang, combien mérité, de Doctor Honoris Causa par l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et la Vrije Universiteit Brussel (VUB).

Oui, il faut « Rester debout ». En attendant qu’après la victoire de la résistance démocratique des citoyens burundais contre la dictature, le titre, combien mérité aussi, de « Doctor Horroris Causa » soit attribué, pour l’éternité, à Pierre Nkurunziza. Inch’Allah !

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher