topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : des questions encore sans réponse après le carnage à Cibitoke Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

RFI, 13-05-2018

L'attaque d'un village du nord-ouest du Burundi soulève beaucoup de questions

Au Burundi, après le choc, c’est l'heure des questionnements. 26 personnes ont été tuées et sept autres blessées dans l’attaque d'une colline de la commune de Buganda, au nord-ouest du pays, par un groupe armé non identifié qui se serait replié ensuite vers la République démocratique du Congo voisine

Samedi 12 mai, le ministre de la Sécurité et numéro deux du pouvoir burundais, le général Alain-Guillaume Bunyoni s’est rendu sur place en compagnie des principaux responsables de l'armée et de la police où il a promis que le gouvernement allait collaborer avec celui de RDC pour anéantir ceux qu'ils qualifient de « terroristes ».

Mais il y a des questions encore sans réponse après cette attaque qui a visé la province de Cibitoke, province d'origine de plusieurs chefs militaires et policiers à la tête de l'appareil sécuritaire au Burundi et cela à quatre jours d'un référendum constitutionnel contesté.

Difficile de dire avec certitude d'où venaient ces assaillants, malgré les affirmations du ministre de la Sécurité publique et n° 2 du régime présent samedi 12 mai sur place. Le général Alain-Guillaume Bunyoni a assuré que ces « terroristes » provenaient de la République démocratique du Congo voisine.

C'est un autre son de cloche qu'on entend de certains habitants de la localité de Ruhagarika, qui parlent d'un groupe armé qui semblait venir de l'intérieur du pays. Mais tout le monde est d'accord sur le fait qu'ils se sont ensuite repliés vers la RDC.

Autre question, les assaillants semblaient bien connaître ce village et ils auraient ciblé des ménages bien précis. Notamment les familles de quatre policiers, issus de l'ancienne rébellion aujourd'hui au pouvoir. L'un d'eux a perdu au moins 12 proches. Ses parents, ses frères, leurs femmes et enfants ont été massacrés sauvagement. Certains ont été poignardés, d'autres égorgés ou encore brûlés sur des matelas aspergés d'essence, selon des voisins encore sous le choc.

Pancrace Cimpaye, le porte-parole du Cnared condamne un acte «ignoble» : « Il y a risque d'une escalade de la violence, il y a le risque d'une chasse aux sorcières. »

Mais cet état de choc a fait place à la colère au lendemain de ce carnage. Le pouvoir burundais a déployé des renforts dans cette zone frontalière de la RDC, par crainte d'une attaque visant à « perturber » le référendum constitutionnel prévu dans quatre jours, et qui devrait permettre au président Pierre Nkurunziza de rester au pouvoir jusqu'en 2034.

Les habitants de ce village se sentaient protégés puisque des militaires burundais ont une position à moins 200 mètres des maisons attaquées et ils ne comprennent pas pourquoi ces soldats ne sont jamais intervenus durant la quinzaine de minutes qu'aurait duré cette attaque.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher