topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

ALERTE - RÉSULTATS DU RÉFÉRENDUM CONSTITUTIONNEL : SANS SURPRISE, LE "OUI" L'EMPORTE TRÈS LARGEMENT. Le "Oui" a obtenu 73,2 % des voix, contre 19,3 % au "Non", 3,3 % d’abstention et 4,1 % de bulletins nuls, a fait savoir la commission électorale (CENI). La participation est de 96,4 %. [@rib News, 21/05/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi/Référendum : RSF dénonce le musellement de la presse par le pouvoir Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

Reporters sans frontières, 16.05.2018

Burundi : les journalistes sous haute pression pour le référendum constitutionnel

Intimidations, arrestations, suspensions de médias… La couverture de la campagne référendaire au Burundi s’est déroulée dans un climat de peur généralisée empêchant les journalistes d’exercer librement leur mission d’information. Reporters sans frontières (RSF) dénonce le musellement sans relâche de la presse par le pouvoir alors que le pays doit se prononcer sur un changement constitutionnel.

Le président burundais Pierre Nkurunziza, qui se fait désormais appeler le “guide suprême éternel” par son parti, tentera, ce jeudi 17 mai, de faire adopter par référendum un amendement à la constitution qui pourrait lui permettre de rester au pouvoir jusqu’en 2034.

La campagne officielle s’est ouverte, le 4 mai dernier, par un nouveau tour de vis des autorités burundaises avec la suspension pour six mois de la BBC et de VOA, deux des principales radios internationales du pays, pour “manquements à la déontologie professionnelle”.

Depuis, les intimidations à l’égard de la presse se poursuivent à mesure que le scrutin approche. Le 7 mai, le journaliste Jean Bosco Ndarurenze a été expulsé d’un meeting du parti au pouvoir à Kirundo. Son enregistreur a été confisqué puis restitué avec ordre d’en effacer le contenu. Pacifique Cubahiro et son cameraman de Radio Insanganiro ont subi le même sort alors qu’ils tentaient de faire un reportage sur un massacre de villageois qui a fait 26 morts dans le nord-ouest du pays, le week-end dernier. Les deux journalistes ont été brièvement arrêtés et leurs images confisquées. Le 9 mai, des journalistes du Renouveau Burundi ont quant à eux été empêchés d’assister aux opérations de retrait de cartes d’électeurs à la mairie de la capitale Bujumbura.

“Donner la parole aux opposants, c’est prendre le risque de s’exposer aux représailles des autorités, confirme un journaliste burundais joint par RSF. Depuis le début de la crise en 2015, nous sommes passés de la peur à la résignation”.

“Des journalistes qui ont tenté de couvrir cette campagne de manière impartiale ont été traités d’ennemis de la nation dans un contexte où la presse est déjà fortement muselée, constate Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF. Il n’y aura pas de consultation démocratique et crédible dans un paysage médiatique verrouillé avec des journaliste constamment intimidés”.

Une poignée de médias qui résistent

Depuis la tentative de coup d’Etat en 2015, plusieurs dizaines de journalistes ont été contraints à l’exil. Le paysage audiovisuel burundais, autrefois foisonnant, a été réduit à quelques rares médias qui tentent de faire survivre une information libre et indépendante. SOS Médias Burundi qui fête son troisième anniversaire cette semaine a résisté malgré les pressions et les violences grâce à un réseau de journalistes équipés de smartphones faisant remonter les informations. Leur page Facebook compte aujourd’hui plus de 47 000 abonnés et constitue l’une des rares publications d’informations crédibles directement collectées et vérifiées à l’intérieur du pays.

Le 12 mars dernier, à l’occasion de la journée mondiale contre la cyber-censure,  RSF avait débloqué le site Iwacu, l’un des derniers médias libres du Burundi rendu inaccessible depuis octobre 2017. Jean Bigirimana, journaliste pour cet hebdomadaire indépendant est porté disparu depuis le 22 juillet 2016. Selon plusieurs témoins, il avait été enlevé par le service national de renseignement (SNR). Depuis, les autorités n’ont depuis jamais communiqué sur sa disparition.

Le Burundi (159è) occupe toujours les bas-fonds du classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2018.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher