topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : D’autres enjeux derrière le référendum constitutionnel Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

PANA, 13 mai 2018

La légitimité du pouvoir et la popularité de l’opposition parmi les enjeux du référendum en vue au Burundi

Bujumbura, Burundi - Une victoire massive du « Oui » au référendum constitutionnel du 17 mai conférerait plus de légitimité à l’actuel pouvoir, tandis que le triomphe du « Non » redonnerait un second souffle à une opposition en perte de vitesse depuis son boycott des élections controversées et émaillées de violences de 2015, de l’avis général des analystes à Bujumbura. [Photo : Meeting de la coalition Amizero y’abarundi d’Agathon Rwasa à Cibitoke, le 13 mai 2018.]

Les deux camps sont incarnés par l’actuel président burundais, Pierre Nkurunziza, et le chef de file de l’opposition, Agathon Rwasa, dans un climat encore marqué par le contentieux électoral de 2015.

Le projet des réformes constitutionnelles est, lui aussi, contesté aussi bien localement qu’au niveau international, sans que le pouvoir ne cède pour autant.

Le président burundais a lancé, tambours battants, la campagne officielle du référendum constitutionnel, le 2 mai dernier, sur un appel à voter « massivement oui ».

Le chef de l’Etat est réapparu en public, cette semaine, pour retirer sa carte d’électeur et pour réitérer le même appel à voter « Oui » à ses réformes constitutionnelles dont la plus marquante est le passage du quinquennat au septennat présidentiel.

Un certain nombre de partis, proches de la mouvance présidentielle, battent également campagne pour le « Oui » à ce référendum qui devrait encore clarifier la question floue des mandats présidentiels dans la Constitution de 2005 en cours d’amendement.

En 2015, la victoire du président sortant avait été entachée par une insurrection populaire contre sa candidature à un troisième mandat, jugé encore contraire à l’accord inter-burundais d’août 2000, à Arusha, en Tanzanie, sur la paix et la réconciliation, y compris dans son propre camp.

Le chef de file de l’opposition, Agathon Rwasa, quant à lui, a repris du poil de la bête en multipliant inlassablement les meetings depuis le lancement officiel de la campagne référendaire, drainant des foules compactes à chaque passage.

En 2015, le vieux routier de la politique nationale et ancien chef rebelle avait appelé au boycott des élections de 2015, ce qui ne l’a pas empêché de se retrouver « bizarrement » élu, avec en prime, le poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale, se souvient-on dans l’opinion.

Le ton critique de l’opposant aux meetings électoraux ne le met néanmoins pas à l’abri des détracteurs qui lui prêtent un « double jeu », d’une part pour ses propres intérêts, d’autre part, pour le pouvoir dans lequel il émarge jusqu’à la prochaine législature de 2020.

Les mêmes détracteurs se demandent si l’opposant bat réellement campagne pour le référendum constitutionnel qui semble « perdu à l’avance », au regard des moyens illimités dans le camp du pouvoir, ou alors s’il s’investit à fond pour la présidentielle de 2020 et l’une des ses dernières occasions de prendre la revanche après avoir couru après le pouvoir depuis les années 1990.

Au Burundi, l’insécurité est un autre paramètre de la vie politique depuis que le pays a accédé à la souveraineté nationale vis-à-vis du Royaume de Belgique, en 1962.

Dans la nuit de vendredi à samedi, une attaque armée non revendiquée a obscurci la campagne du référendum constitutionnel à Cibitoke, une province du nord-ouest du pays où on a dénombré 26 villageois tués en plein sommeil et sept autres blessés.

Le ministre de la Sécurité publique et de la Prévention des catastrophes, le Général Alain Guillaume Bunyoni, a parlé d’un « acte terroriste » dont les auteurs se sont repliés à l’est de la République démocratique du Congo voisin.

Le responsable gouvernemental a promis de traquer les assaillants jusque dans leur dernier retranchement, avec l’aide des autorités congolaises.

On ignore pour le moment s’il y a un lien direct entre le référendum et l’attaque armée, en l’absence de toute revendication et au regard des condamnations tous azimuts, y compris par l’opposition qui avait toutefois avisé sur un "référendum de tous les dangers".

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher