topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Maggy Barankitse: "Le Burundi est devenu un cimetière" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

RTBF, 17 mai 2018

Le Burundi s'enfonce-t-il dans une dictature ? "Le pays est devenu un cimetière"

Le Burundi est en train de vivre une nouvelle étape historique. Ce jeudi, les électeurs burundais ont voté sur la révision de la Constitution. Une révision qui vise à renforcer les pouvoirs du président Pierre Nkurunziza, en place depuis 2015. L'opposition a été complètement muselée dans le pays. Alors, le Burundi s'enfonce-t-il dans une dictature ? [Photo : Maggy Barankitse.]

Pour tenter d'y voir plus clair, Arnaud Ruyssen a abordé la question avec Maggy Barankitse, une Burundaise qui s'investit à offrir une vie meilleure à des dizaines de milliers de Burundais réfugiés au Rwanda. Mais aussi avec Bernard Maingain, avocat spécialiste du Burundi.

Tortures, mutilations, castrations

Maggy Barankitse travaille notamment avec des femmes. "C’est horrible ce qu’on leur a fait ! On les violait et, après les avoir violées, on prenait du plastique avec une bougie pour brûler leur sexe. C’est catastrophique ! D’autres jeunes ont été mutilés au niveau de leurs organes génitaux. Un jeune de 19 ans, par exemple, a été complètement castré. Ils nous racontent des horreurs. D’autres ont été enfermés dans des containers. J’ai rencontré une famille dont on a violé la grand-mère, la fille et la petite-fille de 12 ans qui a perdu maintenant la voix." Et au-delà des séquelles physiques, il est essentiel de travailler à reconstruire des traumatismes importants. 

Le Burundi est un pays abandonné

Également invité au débat, Bernard Maingain, avocat spécialiste du Burundi, réagit de manière spontanée et pleine d'émotion : "Avec des enquêteurs, j'ai reçu face à moi des récits de jeunes torturés. Des récits d’enfants qui se sont retrouvés coincés dans des containers, enchaînés à des gens qu’on tuait sous leurs yeux. Ils ont raconté comment ils ont été battus. Alors il faut bien comprendre les choses : le Burundi est un pays abandonné. Abandonné parce qu'en géopolitique internationale, il ne représente rien.

Les accords d'Arusha en danger

Maggy Barankitse ne plie pas l'échine. "Depuis les atrocités d’octobre 1993, j’ai décidé que, même si c’est très dur, je ne me tairai pas ! Le Burundi est devenu un cimetière. On avait eu l’espoir avec les accords d’Arusha (accords de paix signés en 2000 sous l'égide de Nelson Mandela pour tenter de mettre fin à la Guerre civile burundaise, ndlr) que nous pourrions enfin vivre en paix." Malgré tout, elle veut rester optimiste. "Je suis convaincue qu’un jour nous pourrons retrouver notre dignité. Il y a l’espoir, même si on ne voit pas le bout du tunnel. Comme disait Mandela : l’unique moyen de rendre le monde meilleur, c’est l’éducation."

Pour l'avenir, Bernard Maingain, doute de la solidité des bases de ce pouvoir autocratique qui va à sa perte. "Par son système de violence, le régime du Burundi crée les conditions de sa propre fragilité." Pour la suite, l'avocat espère qu'un jour, justice sera faite. "L’énorme responsabilité qui nous est donnée aujourd'hui est que les coupable de ces choses-là, qui aujourd'hui participent au pouvoir et au partage du gâteau, que ces coupables-là se retrouvent un jour en justice."

Lucie Hermant

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher