topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le référendum burundais entaché d'irrégularités Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

Deutsche Welle, 18.05.2018

Les Burundais sont dans l'attente des résultats du référendum qui pourrait permettre au président en place de rester en fonction jusqu'en 2034. Le scrutin s'est tenu jeudi dans un climat de peur et d'intimidation.

Des Burundais ont été privés de vote, selon Justine Duby, chercheuse au bureau Afrique de la Fédération internationale des droits de l'homme pour la région des Grands Lacs. [Photo : Bulletins de vote lors référendum constitutionnel de jeudi 17 mai 2018 au Burundi.]

"Aujourd’hui (jeudi 17.05.2018) des personnes ont été empêchées d’accéder à des bureaux de vote. Des personnes qui sont supposées opposées au projet de constitution dans la province de Roumongué. D’après la coalition Mizero y'Abarundi, la principale coalition d’opposition, des dizaines de personnes ont été empêchées de voter", expliquait la chercheuse le jour du vote.

"L’opposition fait état de plus de soixante-dix personnes qui ont été empêchées de se prononcer sur la réforme constitutionnelle. Ce que nous avons pu observer depuis plusieurs mois puisqu'une vaste campagne de terreur a été menée par les autorités depuis décembre 2017 pour intimider, menacer, terroriser les personnes supposées opposées à la modification constitutionnelle", poursuit-elle.

Face au régime autoritaire du président Pierre Nkurunziza et à sa volonté de se maintenir au pouvoir, de nombreux opposants et même certains de ses anciens compagnons ont dû fuir le Burundi. 

Parmi eux, Bernard Busokosa, ancien vice-président du Burundi, réfugié en France. Depuis son exil, l’ex-vice-président de Nkurunziza suit le scrutin. Pour lui, ce référendum avait été déjà organisé au travers des députés.

"Le peuple burundais à travers ses représentants s’était déjà prononcé. Aujourd’hui encore, comme cela est dans les habitudes du gouvernement burundais, ils ont voulu forcer, chercher un passage vers un règne à vie de l’actuel président. Il n’avait pas à présenter le texte au référendum parce que le peuple s’était déjà prononcé à travers ses représentants. Donc il s’agit tout simplement d’un passage en force. D’une mascarade d’élection où ce vote se fait à huis clos sous le regard menaçant des milices Imbonerakure. Donc on n’attend rien», explique Bernard Busokosa. 

C’est sous un important déploiement sécuritaire, avec véhicules blindés, que les  forces de l'ordre ont surveillé ce référendum qui s’est tenu sans observateurs et dont on connait déjà les résultats avant le vote, nous a confié l’ancien vice-président Bernard Busokosa.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher