topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Un prêtre burundais dément avoir refusé la communion aux Imbonerakure Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

Deutsche Welle, 29.05.2018

L’Abbé Eugene Nimenya a indiqué à la DW ne pas avoir tenu les propos qui lui ont été attribués, indiquant qu’il aurait décidé de ne plus distribuer la communion aux Imbonerakure, les jeunes du parti au pouvoir.

Tout est parti d’un tweet, publié dimanche dernier, par le site en ligne burundais Ikiriho. Selon la publication du journal en ligne, l’Abbé Eugene Nimenya aurait juré au cours de la messe dominicale du dimanche 27 mai de ne plus donner les sacrements aux Imbonerakure (NDLR, les jeunes du CNDD-FDD, le parti au pouvoir) aussi longtemps que ceux qui ont appelé à voter "non" au référendum constitutionnel du 17 mai dernier sont en prison.

Cette information n'a pas manqué de susciter l’ire de l’Abbé Noël Nkurunziza, curé de la paroisse Rwarangabo, près de Ngozi dans le nord du pays, et province natale du président burundais.

A en croire le site Ikiriho.bi, l’Abbé Eugène Nimenya aurait également déclaré que la moitié des offrandes de la messe qu’il a célébrée serait versée aux détenus qui se sont opposés au référendum constitutionnel. Avant de conclure : "N’ayez pas peur du CNDD-FDD, il passera comme sont passés l’UPRONA et le parti Sahwanya-Frodebu, aujourd’hui ombre d’eux-mêmes." 

Mais au micro de la DW, le curé de la paroisse de Minago, près de Bururi dans le sud du pays, dément catégoriquement avoir tenu de tels propos.

DW : Est-ce que vous  confirmez avoir juré au cours de la messe dominicale du dimanche 27 mai dernier "de ne plus donner les sacrements aux Imbonerakure aussi longtemps que ceux qui ont appelé à voter Non pendant le référendum constitutionnel du 17 mai dernier seront en prison" ?

Abbé Eugene Nimenya : Absolument pas. Ca c’est un grand mensonge. On a travesti mon message. Il s’agissait de conseiller, de ramener nos chrétiens à l’ordre. Ils sont entrés dans l’Église pendant la célébration. Certaines personnes, une poignée de personnes, ont  empêché nos chrétiens de faire l’offrande qu’on devrait offrir à quelques chrétiens en prison. Et je leur ai dis que ce n’est pas bon pour un chrétien d’empêcher les autres chrétiens pendant la célébration de vaquer à l’acte de culte qui est traditionnel à l’Église, selon le message du Christ qui nous a conseillé de visiter les prisonniers, les malades etc… C’est une tradition à laquelle, l’Église ne peut jamais renoncer.

DW : Donc, vous n’avez jamais tenus ces propos ?

Abbé Eugene Nimenya : Jamais. Je leur ai dis que s’ils refaisaient leurs actes pendant la messe, je vais prendre des sanctions à leur encontre, à l’encontre de quiconque va empêcher nos chrétiens de continuer leur célébration liturgique comme prévu.

DW : Abbé Eugene Nimenya  on vous accuse également  d’avoir déclaré que la moitié des offrandes de messe que vous avez célébrée  sera versée à ces détenus. Vous confirmez ?

Abbé Eugene Nimenya : Oui, je confirme. C’est normal de décider la destination des offrandes, surtout pour une bonne  œuvre. Ce n’était pas un acte mauvais. Parce que c’est une bonne œuvre. C’est une œuvre que nous recommande le Christ. J’ai donc décidé que la moitié des offrandes allait secourir ces prisonniers.

DW : Selon toujours  le site  Ikiriho.bi  vous aurez déclaré je cite : "n’ayez pas peur du CNDD-FDD, il passera comme sont passés l’UPRONA et le parti Sahwanya-Frodebu, aujourd’hui ombre d’eux-mêmes." 

Abbé Eugene Nimenya : Je n’ai jamais tenu de tels propos. Simplement, j’ai dis aux chrétiens : ne vous laisser pas diviser par les partis politiques. Parce que votre voisinage reste. Un voisin reste et demeure. Ton petit fils vivra à coté de toi et toute sa descendance. Et c’est celui qui va te secourir. Mais les partis politiques ont un délai et la politique ne reste pas stable. Le voisin reste le même. N’allez pas vous laisser diviser par les partis. C’est le seul message que j’ai dis.

DW : Vous n’avez nullement pris position en faveur d’une formation politique, c’est ca ?

Abbé Eugene Nimenya : Absolument pas. Nous sommes tenus par la neutralité. Le devoir de neutralité en politique.

DW : Oui mais, est-ce que vous trouvez normal abbé Eugene Nimenya  les agissements des Imbonerakure que l’ONU considère comme une milice?

Abbé Eugene Nimenya : Je n’ai pas à donner ma position personnelle là-dessus. Ceux qui sont habilités à le faire le feront. Mais moi, je reste neutre là-dessus. J’observe comme tout le monde.

DW : Pourtant, vous l’avez dit au début de l’interview, ces jeunes du parti au pouvoir ont fait irruption pendant la messe. N’est-ce pas des actes condamnables ?

Abbé Eugene Nimenya : Ce n’était pas des jeunes du parti au pouvoir. Peut-être que vous m’avez mal saisi. Il y a des individus qui étaient des chrétiens et des non chrétiens et qui prient dans cette église. Et ils ont empêché nos chrétiens de vaquer à leur culte. Je ne connais pas leur identité.

DW : Vous êtes d’accord avec moi que pendant la campagne en vue du référendum du 17 mai, beaucoup de jeunes du CNDD-FDD, le parti au pouvoir, ont traqué des partisans du Non, notamment les opposants ?

Abbé Eugene Nimenya : J’ai entendu parler de cela. Mais, je n’ai pas vérifié.

DW : Est-ce que les prêtres catholiques burundais se sentent en insécurité? Parce qu’on se rappelle que pendant la campagne en vue du référendum du 17 mai dernier, l’Eglise a pris une position contre la tenue de ce référendum. Est-ce que vous vous sentez menacé ?

Abbé Eugene Nimenya : Je ne me sens nullement menacé. Nullement. Les propos que nous tenons sont des propos que nous pouvons assumer publiquement. Alors, si je me sentais menacé, je me serais déjà enfui. Mais je suis à la paroisse. Je vaque à mes activités comme tout le monde, comme à l’habitude.

DW : Des enregistrements circulent en ce moment sur WhatsApp faisant état des menaces qui pèseraient sur vous. Vous en avez entendu parler ?

Abbé Eugene Nimenya : Non. De toutes les façons, je suis ici à la paroisse. Je n’ai pas eu de menaces directes jusqu’à cette minute. Parce que je suis sûr que les autorités font leur enquêtent et surement qu’ils ont déjà trouvé la vérité sur mes propos.

DW : Quel message avez-vous à lancer à vos fidèles ?

Abbé Eugene Nimenya : Je voudrais lancer un message d’apaisement et de courage à tous ceux qui parlent pour la solidarité et l’unité de notre peuple. Qu’ils restent unis, qu’ils s’aiment, qu’ils continuent à s’aimer. C’est ainsi qu’ils vont relever tous les défis qui leur sont présentés.

Pour écouter l’intégralité de l’interview de l’Abbé Eugene Nimenya, cliquez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher