topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

ALERTE : RIFIFI AU SEIN DE L’OPPOSITION BURUNDAISE CNARED EN PLEINE "REFONDATION" : JEAN MINANI & CIE ONT CLAQUÉ LA PORTE. [@rib News, 20/06/2018] ● Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Nkurunziza serait-il tenté de restaurer la monarchie ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

Deutsche Welle, 11.06.2018

L'annonce du président Nkurunziza à Bugendana qu'il ne sera pas candidat en 2020 alimente toujours les débats, tandis que des questionnements demeurent.

A Gitega, à Bugendana, fief où est né Mwesi IV Gisabo, le dernier roi du Burundi. Alors, Nkurunziza serait-il tenté de restaurer la monarchie? Voudrait-il se placer au-dessus du jeu politique ? Est-ce une piste solide pour lui ? Les tentatives de réponses avec Antéditeste Niragira, notre correspondant à Bujumbura.

Des interrogations subsistent

Au sein de l'opinion locale, les interrogations sont nombreuses et restent en suspens. Selon Eric Ngabire, un habitant de Bujumbura, la vision du président dans son annonce prête à confusion et chacun peut en faire une lecture différente.

"L'annonce n’était pas claire. Dire qu'il ne se présentera pas en 2020, je ne pense pas que ça soit vrai. Il a affirmé que son mandat se termine en 2020. Mais, je suis confus, chacun peut en faire sa propre lecture. Mon idée est qu'on attende pour voir ce qui se passera en 2020", selon Eric Ngabire préfère attendre la veille des élections de 2020.

Réactions de responsables politiques

De son côté, Léonce Ngendakumana, vice-président du parti Sahwanya - le Front pour la Démocratie du Burundi -, trouve que la déclaration du président burundais ne résous pas les questions sociopolitiques et diplomatiques que connaît le Burundi.

L'annonce du président Nkurunziza de la fin de son mandat en 2020 est plutôt une option  pour gagner la confiance internationale. "Lorsque la plupart des chefs d’États africains arrivent au terme de leurs mandats, ils révisent les constitutions pour se succéder à eux-mêmes. Si cet engagement était respecté, c’est un engagement qui pourrait être pour lui même, et pour le Burundi. Ça va constituer une référence pour les chefs d’États africains de ne pas s’éterniser au pouvoir", martèle-t-il.  

L'opposition reste très méfiante

Depuis le lancement du processus référendaire, tous les grands événements se déroulent à Bugendana, un endroit d’une importance historique considérable. Ce qui suscite des interrogations aux yeux de Thacien Sibomana, le porte-parole de la coalition d’opposition Mizero y'Abarundi.

"C'est vrai le roi Mwezei Gisabo est né à Bugendana. Alors, comme l'article 4 de la nouvelle constitution fait allusion à un probable referendum que le président peut organiser pour le retour à la monarchie, est-ce que c'est cela la signification ?

Ça peut être vrai. Parce que tous les événements d'une importance telle que l’annonce du référendum, la campagne,  la promulgation et toutes les cérémonies affairantes. Il n’y a pas d’autres raisons qui expliqueraient qu’elles se déroulent à Bugendana." 

Les équivoques seront levés quand le parti présidentiel représentera son candidat pour la présidentiel de 2020, nous a confié un autre interlocuteur.  

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher