topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Les acquéreurs des parcelles non encore bâties obtiennent un répit Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

@rib News, 13/06/2018 – Source Xinhua

Burundi : un ministre lève la mise en demeure illégale des attributaires de parcelles non mises en valeur

Le ministre des Transports, des Travaux publics, de l'Equipement et de l'Aménagement du territoire, Jean Bosco Ntunzwenimana (photo), a demandé mardi l'annulation d'une décision non légale prise par le directeur général de l'Urbanisme mettant en demeure les attributaires de parcelles qui ne les ont pas mises en valeur dans les délais.

Dans une correspondance de ce ministre adressée audit directeur général et qui est parvenue à la rédaction de Xinhua mercredi matin, Jean Bosco Ntunzwenimana indique qu'il se réfère aux textes légaux.

"Nous voudrions saluer votre bonne initiative qui incite les gens à mettre en valeur les parcelles qui leur sont concédées par l'Etat. Néanmoins, après analyse des textes légaux en matière de gestion des terres concédées, nous constatons que ledit communiqué (communiqué du 29 mai 2018 du directeur général mettant en demeure les attributaires de parcelles, ndlr) ne respecte pas les procédures tant au niveau de la forme que du fond (...) et à cet effet, nous vous demandons de l'annuler", ainsi s'est adressé le ministre J.B. Ntunzwenimana au directeur général de l'Urbanisme.

Il lui a donné un délai de trente jours pour lui transmettre l'état des lieux de la mise en valeur des parcelles concédées par l'Etat, quartier par quartier, avant de procéder à la mise en demeure en conformité avec le code foncier publié. Pour Seconde Rirababaza, veuve et mère de trois enfants depuis 2016, "c'est un ouf de soulagement car la mise en demeure d'un mois était très court. J'ose espérer que même les personnes qui ne sont pas dans mon état n'auraient pas pu être en règle".

C'est le même son de cloche qui résonne au sein de l'Association pour la paix et les droits de l'Homme (APDH).

Dans une interview accordée au journal Burundi Eco, Camille Munezero, membre de cette association, a estimé que "la mesure était inopportune car elle ne tenait pas compte de la situation économique des acquéreurs desdites parcelles non mises en valeur".

Par ailleurs, ajoute-t-il, "la période d'un mois était trop courte si on tient compte des documents délivrés par les services de l'urbanisme" pour mettre en valeur ces parcelles.

Camille Munezero avait aussi plaidé pour les Burundais se trouvant à l'étranger qui n'étaient pas prêts "à entreprendre des démarches afin que leurs parcelles ne leur soient pas retirées".

Dans un communiqué du 29 mai 2018, il était clairement annoncé aux attributaires des parcelles non encore mises en valeur que passé un délai d'un mois, les parcelles devraient leur être retirées "sans aucune autre forme d'avertissement".

La décision du directeur général de l'Urbanisme concernait tous les attributaires de parcelles non encore mises en valeur, burundais et étrangers.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher