topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Un mort et 21 blessés dans un attentat à la grenade au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

PANA, 12 juin 2018

Bujumbura, Burundi - Une personne a été tuée et 21 autres blessées, dans la nuit de dimanche à lundi, suite à une attaque "terroriste" à la grenade contre un attroupement de simples citoyens autour d’une échoppe à Gitega, dans le Centre du Burundi, a rapporté la radio publique, citant des sources administratives locales.

L'opinion était encore sous le choc d'une précédente attaque armée non revendiquée, en pleine campagne du référendum constitutionnel, qui avait couté la vie à au moins 29 villageois du Nord-ouest du Burundi.

L’attaque avait poussé le Parquet général de la République à ouvrir une enquête dont les résultats sont toujours attendus sur les tenants et les aboutissants de la tuerie aveugle.

La nouvelle attaque a emporté la vie d’une vielle femme et blessé une vingtaine d’autres personnes, dont cinq dans un état jugé "grave", selon le Gouverneur de Gitega, Venant Manirambona.

"C’est un acte terroriste puisqu’il n’y a, à priori, aucun mobile politique palpable qui se cache derrière", a-t-il indiqué, appelant les habitants des différents quartiers de la ville à suivre de près le mouvement des populations.

Gitega, la future capitale politico-administrative du pays, avait abrité, le 7 juin dernier, les cérémonies de promulgation et de présentation au public de la nouvelle Constitution amendant celle de 2005.

Le chef de l’Etat burundais, Pierre Nkurunziza, avait profité de l’occasion pour annoncer qu’il ne se portera pas candidat à un nouveau mandat lors des prochaines élections générales de 2020, ce qui n'a pas pour autant apaisé les esprits dans les milieux de l'opposition.

La candidature du président sortant à un troisième quinquennat, depuis 2005, avait provoqué une grave crise politique qui n’est toujours pas retombée, plus de trois ans après.

Une insécurité résiduelle persiste et se caractérise, notamment, par des jets de grenades sporadiques, relevait dernièrement un rapport au Conseil de sécurité, du Représentant spécial des Nations unies au Burundi, Michel Kafando.

Le référendum constitutionnel controversé, en prélude aux prochaines élections, a encore relancé les tensions au sein de la classe politique nationale ces derniers temps.

"Maintenant que le pays s’achemine vers une autre phase importante de son histoire, nous attendons un signal fort des autorités en faveur de la reprise du dialogue inter-burundais, sous l’égide de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE)", a recommandé le diplomate onusien d’origine burkinabé.

"Si tel n’était pas le cas, il est à craindre que la contestation des résultats du référendum par l’opposition ne polarise davantage une situation politique déjà tendue", a-t-il avisé, en rappelant que, déjà, au Burundi, "on constate des jets de grenades isolés et des découvertes de corps sans vie, y compris d’individus en tenue militaire".

Des voix se sont aussitôt élevées pour réclamer la tête du Représentant spécial des Nations unies au Burundi où l’on soutient officiellement que la crise est passée depuis longtemps et que la paix règne aujourd’hui à travers tout le pays.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher