topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le FNUAP salue les progrès du Burundi en matière de planification familiale Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

PANA, 11 juillet 2018

Bujumbura, Burundi - Le représentant résident du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), Richmond Tiemoko, a salué mercredi, les progrès "importants" du Burundi en matière de planification familiale sur la base des résultats d’enquête démographique et de santé de la reproduction qui montrent que le taux de taux de prévalence contraceptive est passé de 9%, en 1987, à 29%, en 2017.

Le diplomate onusien intervenait à l’occasion de l’édition 2018 de la Journée mondiale de la population, instaurée en 1989 par le Conseil d'administration du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), soit deux ans après que la planète terre eut franchi la barre des cinq milliards d’habitants.

Pour lui, 32% des besoins les plus urgents restent néanmoins à satisfaire en matière de planification familiale au Burundi, citant, entre autres, les services de base, la communication entre parents et enfants ou encore la sensibilisation soutenue à la limitation des naissances.

L’idéal pour le Burundi serait d’atteindre entre 55 et 60 % de taux de prévalence contraceptive à l’horizon 2030, selon la même source qui a promis le soutien agissant du FNUAP à la planification familiale dans ce pays de 10 millions d’habitants sur une superficie de moins de 29.000 km2 et une densité moyenne de 400 habitants au km2, soit l’une des plus élevées d’Afrique.

Le Burundi, qui enregistre encore une croissance démographique de 3% par an, n’est toutefois pas un cas isolé, à en croire toujours M.Tiemoko qui a fait état de 214 millions de femmes dans les pays en développement qui souhaiteraient retarder le moment d’avoir un enfant ou ne plus avoir d’enfants, mais qui n’utilisent aucun moyen de contraception.

Les spécialistes estiment que la planification familiale constitue un défi majeur pour le développement socio-économique, en particulier au Burundi où 90% de la population vivent de l’agriculture pendant que les surfaces cultivables se raréfient de plus en plus, sur fond d’une démographie galopante.

La « Vision 2025 » du gouvernement burundais ambitionne de faire passer l’indice synthétique de fécondité de 6,4 enfants par femme actuellement, à trois enfants par femme d’ici à 2025.

Cela suppose l’abattage de certaines barrières socio-culturelles qui freinent l’accroissement rapide du taux de planification familiale, notamment le niveau bas d’éducation de la population burundaise, les croyances religieuses dans une progéniture nombreuse qui est considérée comme un don divin, entend-on surtout chez les plus anciens.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher