topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Malnutrition aiguë des enfants burundais : « la situation est encore acceptable » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Santé

@rib News, 13/07/2018 – Source Xinhua

Burundi : la prévalence de la malnutrition aiguë des enfants est "encore dans la fourchette d'acceptabilité" (ministère)

La prévalence de la malnutrition aiguë des enfants burundais en bas âge (6 à 59 mois) est encore dans la "fourchette d'acceptabilité" selon les normes internationales de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a déclaré vendredi Alain-Parfait Bimenyimana, directeur du Programme national intégré d'alimentation et de nutrition (PRONIANUT) relevant du ministère de la Santé publique.

Le Dr Bimenyimana a présenté à Bujumbura une enquête nationale sur la situation nutritionnelle et la mortalité au Burundi, menée du 19 février au 21 mars dans les 46 districts sanitaires du pays auprès de 22.414 enfants âgés de 0 à 59 mois, qui s'est focalisée sur les trois formes de malnutrition, à savoir la malnutrition aiguë, la malnutrition chronique et l'insuffisance pondérale. Elle est la première du genre menée dans le pays.

A ce jour, a-t-il dit, les indicateurs nationaux révèlent un taux de prévalence de malnutrition aiguë de 4,5% pour les enfants de 6 à 59 mois, un taux de malnutrition chronique de 57% pour les enfants âgés de 0 à 59 mois et un taux de prévalence d'insuffisance pondérale de 30% pour les enfants âgés de 0 à 59 mois.

Cette enquête "montre qu'au niveau de la malnutrition aiguë des enfants burundais en bas âge, la situation est encore acceptable dans la mesure où 14 provinces sur les 18 que compte le Burundi ont un taux inférieur à 5%", ce qui atteste que le pays "se trouve dans le seuil d'acceptabilité selon les normes de l'OMS", a-t-il expliqué, tout en notant que les enfants vivant dans quatre provinces (Karusi, Mwaro, Ruyigi et Rutana) ont un taux de malnutrition aiguë "légèrement supérieur", à savoir 5%.

S'agissant de la malnutrition chronique, l'enquête montre que 17 provinces sur 18 ont un taux de prévalence "supérieur à 40%", montrant que ces entités territoriales sont dans une "situation critique", selon lui. Seule la province urbaine de Bujumbura-Mairie (ouest) fait exception en la matière avec un taux de 23%.

Le taux national de malnutrition chronique de 58% relevé au cours de l'Enquête démographique de santé (EDS) de 2010, celui de 56% relevé au cours de l'EDS 2016-2017 et celui de 57% tout juste relevé montrent une reproduction de "situations analogues", laissant à penser à un manque de progrès en la matière, a reconnu le Dr Bimenyimana.

"L'une des pistes de solutions appropriées pour renverser cette tendance est la conjugaison des efforts entre toutes les parties prenantes en matière de prévention de la malnutrition chronique via notamment l'élaboration des projets de longue durée", a-t-il recommandé. Pour innover en la matière, a insisté le médecin, il faut s'attaquer notamment aux causes structurelles de cette malnutrition chronique au Burundi.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher