topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

M. Frédéric Nahimana est le nouveau Ministre de la Communication et des Médias. Il a été nommé par le décret présidentiel N¤ 100/136 du 14 septembre 2018. [@rib News, 18/09/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
La société civile au Burundi invite au boycott du 20ème sommet du COMESA Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

PANA, 14 juillet 2018

Bujumbura, Burundi - L’Observatoire national des élections et des organisations pour le progrès (Onelop, une Ong locale réputée proche du pouvoir) a recommandé samedi sur les antennes de la radio publique, au gouvernement burundais, de ne pas participer au 20ème sommet ordinaire des chefs d’Etat des 19 pays membres du Marché commun d’Afrique orientale et australe (COMESA) dont l’organisation avait été initialement confiée au Burundi, avant sa délocalisation à Lusaka, en Zambie, les 17 et 18 juillet, officiellement «pour des raisons de sécurité».

Le Burundi inspire des craintes sécuritaires suite à la grave crise électorale et des droits humains de 2015 dont il porte aujourd’hui encore les stigmates.

Le comité d’organisation tablait sur la venue de plus de 1.000 participants pendant les dix jours des travaux du sommet pour lequel il avait été réservé 1.230 chambres dans 44 meilleurs hôtels de Bujumbura, la capitale burundaise, soit un manque à gagner estimé à au moins 1,2 million de dollars américains, au bout du compte.

D’autres secteurs d’activités économiques ont été également assommés par la délocalisation du sommet, notamment les restaurateurs, les chauffeurs de taxis, les gestionnaires de circuits touristiques ou encore les marchands d'oeuvres d'art.

Le représentant légal de l’Onelop, Gilbert Njangwa, a estimé que «participer au sommet reviendrait à cautionner l’injustice qui a été faite au Burundi, alors que toutes les conditions étaient réunies» pour accueillir comme il se doit, tout ce beau monde.

De l’avis des analystes indépendants à Bujumbura, la déclaration de l’Onelop présage un probable boycott du sommet par les autorités burundaises qui ruminent encore le coup de massue du COMESA.

Une note verbale du ministère des Affaires étrangères avait déjà donné le ton, en dénonçant un «manque de respect à un Etat souverain» et une «démarche unilatérale» du secrétaire général du COMESA, Sindiso Ngwenya.

La déception a été d'autant plus profonde que le gouvernement burundais misait sur le COMESA pour prouver à la face du monde que la situation de crise, tant décriée par la communauté internationale, avait fini par se résorber, ce à quoi les adversaires politiques opposent l’argument du «déni des réalités».

La délocalisation avait été précédée par une série de reports prémonitoires, d’abord tout le long de l'année 2017, puis en février, ensuite en avril et plus récemment, en juin dernier.

Le feuilleton est loin d’être terminé, surtout en ce qui concerne celui qui, du gouvernement burundais ou du secrétariat général du COMESA, va régler la facture des dépenses qui ont été engagées par les prestataires de services.

L’Etat avait réquisitionné des centaines de véhicules propres ou auprès de particuliers et fait réserver des suites présidentielles dans les meilleurs hôtels de la capitale avant que ne tombe le verdict final de la délocalisation du sommet.

Le simple citoyen était interpellé par des panneaux publicitaires et des drapeaux des 19 pays membres du COMESA par endroits de la ville de Bujumbura où l’on redoutait, en même temps, des désagréments liés aux mesures sécuritaires et à des perturbations au niveau de la circulation pendant le sommet.

Les 19 pays membres du COMESA sont le Burundi, les Iles Comores, la République démocratique du Congo, Djibouti, l’Egypte, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Kenya, la Libye, Madagascar, le Malawi, l'Ile Maurice, le Rwanda, le Soudan, le Swaziland, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe.

L’agenda initial du 20ème sommet du COMESA prévoyait encore l'analyse des demandes d’adhésion de deux nouveaux membres que sont la Tunisie et la Somalie.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher