topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Dialogue inter-burundais : Une délégation du facilitateur attendue au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 16/08/2018 – Source Xinhua

Le Président du parti APDR (Alliance pour la Paix, la Démocratie et la Réconciliation) du Burundi, Gabriel Banzawitonde (photo), a annoncé mercredi avoir été informé par l'ambassade du Kenya au Burundi qu'une délégation du facilitateur dans le dialogue inter-burundais pourrait rencontrer des hommes politiques vendredi et qu'il était prêt à répondre présent à ce rendez-vous.

Il s'est exprimé ainsi sur les ondes de la radio locale associative Isanganiro.

''Nous, nous sommes prêts à répondre à ce rendez-vous parce qu'on a mis en avant le chemin du dialogue. C'est pour nous une occasion de demander d'enrichir la feuille de route de Kayanza, (...) qui comprend des éléments qui peuvent nous aider à bien organiser les élections de 2020'', a expliqué le président de l'APDR.

Il a également indiqué que son parti allait demander la mise en place d'une commission suivant la mise en application de cette feuille de route, après consensus entre toutes les parties prenantes.

''Qu'il y ait de telles rencontres, ce n'est que louable car le gouvernement a toujours soutenu de telles initiatives et a toujours priorisé le dialogue dans toutes les actions'', a réagi Willy Nyamitwe, porte-parole de la présidence de la République du Burundi.

Depuis le début de la crise politique au Burundi en avril 2015, la Communauté d'Afrique de l'Est a désigné le Président ougandais Kaguta Yoweri Museveni et l'ancien Président tanzanien Benjamin William Mkapa respectivement comme médiateur et facilitateur dans le conflit burundais.

A ce jour, ils ont organisé quatre sessions et sont en train d'organiser la cinquième, qu'ils vont convoquer incessamment, apprend-on dans les milieux politiques de Bujumbura.

Ce dialogue inter-burundais est perçu différemment par les principales parties prenantes quant aux personnes à inviter, aux thèmes à aborder et à l'endroit où il doit se tenir.

L'opposition veut qu'il soit inclusif, que les questions de pauvreté et de la consolidation des accords d'Arusha pour la Paix et la Réconciliation du Burundi soient abordés prioritairement et que ce dialogue se déroule à l'extérieur du pays pour permettre à ceux qui ne s'y sentent pas en sécurité d'y prendre part.

Le pouvoir de Bujumbura exclut quant à lui de ce dialogue ceux qui ont voulu renverser les institutions en mai 2015 et considère que ''l'essentiel des accords d'Arusha a été sauvegardé dans la nouvelle Constitution du 7 juin 2018''.

Bujumbura estime en outre que ce dialogue devrait se tenir au Burundi car la paix et la sécurité sont revenues sur toute l'étendue de la République.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher