topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi accuse la Belgique après la fuite de tambourinaires en Suisse Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

RFI, 26-08-2018

Bruxelles est de nouveau dans la ligne de mire de Bujumbura. En cause cette fois, le fait d'avoir octroyé des visas Schengen à un groupe de fameux de tambourinaires burundais invités dans un festival en Suisse, qui a eu lieu du 12 au 19 août dernier. [Photo : Les tambourinaires du Burundi aux Rencontres de Folklore internationales de Fribourg, le 18 août 2018.]

Les musiciens se sont ensuite volatilisés dans la nature. Le Burundi s’est saisi de cette affaire - passée inaperçue dans un premier temps – après sa révélation dans un journal suisse cette semaine, en accusant l'ambassade de Belgique, l'ancienne puissance tutrice devenue sa bête noire depuis qu'il traverse une crise politique, d’en être responsable.

Comme à son habitude, le porte-parole du gouvernement burundais n'y est pas allé par quatre chemins. Il accuse noir sur blanc l'ambassade de Belgique de « manipulations et de combines » après la disparition d’un groupe de musiciens en Suisse, en complicité avec des « réseaux de passeurs et de trafiquants d'êtres humains ».

La preuve dit-il, cette ambassade aurait accordé 21 visas à ces tambourinaires, pour aller se produire aux Rencontres de folklore internationales de Fribourg, à l'insu du ministère burundais de la Culture. Contrairement à ce qui est prévu par la loi.

Une fois sur place, ces artistes se sont volatilisés dans la nature au fil des jours, certains prenant le temps d'expliquer qu'ils craignaient « pour leur vie » s'ils retournaient au Burundi.

L'objectif de cette opération était donc de « ternir l'image du Burundi » selon Philippe Nzobonariba, qui laisse entendre que ceux qu'il qualifie de « faux tambourinaires » ne sont sans doute pas les premiers à bénéficier d'une telle complicité. Une allusion claire aux opposants politiques qui ont trouvé refuge en Belgique, au grand dam de Bujumbura.

La délégation de l'UE au Burundi contredit Bujumbura

Bruxelles a pris l'habitude de ne pas répondre aux coups de boutoir du pouvoir burundais, histoire de ne pas envenimer la situation. Mais cette fois, ce sont les ambassadeurs de l'Union européenne et des états membres qui sont montés au créneau.

Ils expliquent dans un communiqué publié samedi 25 août que « dans ce cas, tous les documents nécessaires pour la délivrance de visas étaient réunis », y compris « une prise en charge du groupe (signée) par de hautes autorités burundaises », ce qui contredit totalement les affirmations de Bujumbura.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher