topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Graves violations des droits de l'Homme au Burundi, selon l’ONU Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

PANA, 06 septembre 2018

Des enquêteurs des Nations unies accusent le Burundi de graves violations des droits de l'Homme

Bujumbura, Burundi - Des violations graves des droits de l’Homme se poursuivent au Burundi, notamment des exécutions sommaires et des discours de haine au plus haut niveau du gouvernement, ont accusé mercredi des enquêteurs des Nations unies dans un deuxième Rapport sur la détérioration de la situation des droits de l’Homme dans ce pays des Grands Lacs, qui note que dans certains cas, les abus constituent des crimes contre l’humanité.

"Nous savons que la forme des exécutions a changé car ils cachent les corps mais il y a tout lieu de croire que dans un grand nombre de cas, ils se retrouvent morts", a déclaré Françoise Hampson, membre du panel des Nations unies, soulignant: "mais on ne peut pas dire qu’un corps ait été trouvé. Nous ne pouvons donc pas dire que les exécutions sommaires diminuent. Nous pouvons dire qu'il y a moins de corps trouvés".

En plus des inquiétudes concernant ces violations graves des droits de l'Homme, notamment la torture, les violences sexuelles et les arrestations arbitraires, le panel des Nations unies souligne l'influence croissante des "Imbonerakure", l'aile jeunesse du parti au pouvoir.

Mme Hampson a déclaré que: "les "Imbonerakure" contrôlent et intimident la population", ajoutant que certains membres du groupe "sont devenus de plus en plus importants dans la répression", opérant "en toute impunité".

Selon le rapport de l’ONU, au cours des 18 derniers mois, le nombre de personnes ayant besoin d’aide humanitaire au Burundi a triplé pour atteindre plus de trois millions, soit environ un tiers de la population.

En dépit de sa situation désastreuse, la population burundaise mérite un grand crédit pour avoir refusé d’accepter les tentatives du gouvernement de dépeindre la crise comme un problème ethnique, a déclaré Mme Hampson, une préoccupation majeure, compte tenu des cycles répétés de violences dans le passé récent du pays et depuis l'indépendance.

Les autorités ont été la "principale source" de discours de haine, a insisté Mme Hampson, notant que le panel de l’ONU avait trouvé des exemples "qui ont progressé jusqu’au président", Pierre Nkurunziza.

Sur la question de la candidature de M. Nkurunziza à l'élection de 2020, le président de la Commission d'enquête, Doudou Diène, a averti que cela a conduit à la persécution, à des menaces et à l'intimidation de présumés opposants au gouvernement.

Comme un signe d'aggravation de la crise, M. Diène a noté que les généraux qui avaient été "au cœur du pouvoir" ont  également quitté le pays, au milieu de l’appauvrissement croissant de la population, de l’insécurité alimentaire et d’autres violations des droits sociaux et culturels.

Sur la question de la lutte contre l’impunité, il a ajouté que la Commission d’enquête avait établi une liste confidentielle des noms de personnes présumées responsables d’abus graves au Burundi, qui pourraient être remises ultérieurement à un tribunal compétent.

La question de la lutte contre l’impunité était au centre des travaux de la Commission d’enquête, a déclaré M. Diène, car elle "rappelle aux principaux acteurs de la crise burundaise, au pouvoir, que le mandat de la Commission comprend l’identification des responsables".

"Notre rapport n'est pas un exercice poétique ou littéraire abstrait", a-t-il ajouté. "Ainsi, après avoir détaillé les violations, nous essayons d’identifier les responsables. Et c'est ce que nous avons fait", a-t-il précisé.

Le rapport complet de 250 pages de la Commission d’enquête sera présenté au Conseil des droits de l’Homme le 17 septembre.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher