topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
L’ONU appelle les donateurs à un soutien humanitaire accru au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

ONU Info, 10 septembre 2018

Burundi : l’ONU sollicite l’effort financier des bailleurs de fonds pour répondre aux besoins humanitaires

Avec seulement un quart des fonds reçus pour cette année, le plan de réponse humanitaire pour le Burundi est l’un des moins financés au monde (25,9%), a alerté OCHA, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies.

La numéro deux d’OCHA, Ursula Mueller, a conclu samedi une mission de trois jours au Burundi, en appelant les bailleurs de fonds à ne pas perdre de vue les besoins humanitaires dans ce pays d’Afrique enclavé bordé par la République démocratique du Congo, le Rwanda et la Tanzanie. « Je demande un soutien accru des donateurs aux efforts humanitaires au Burundi pour répondre aux besoins humanitaires et permettre au pays de progresser sur la voie du développement », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Au terme de sa première visite au Burundi, Mme Mueller a réaffirmé le soutien continu d’OCHA au peuple burundais. « Nous nous sommes engagés à travailler avec des partenaires pour réduire les besoins humanitaires et ouvrir la voie à des initiatives de développement visant à renforcer la résilience des communautés », a souligné la Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires.

Au cours de sa visite, Mme Mueller a souligné l’engagement de la communauté humanitaire à continuer de travailler avec le gouvernement burundais « dans un esprit de confiance et de respect mutuels » afin de réduire les besoins humanitaires.

Les responsables gouvernementaux burundais qu’a rencontrés la Coordonnatrice adjointe des secours d’urgence, ont exprimé leur volonté de continuer à travailler avec la communauté humanitaire pour répondre aux besoins des communautés touchées. Mme Mueller a félicité Bujumbura pour son engagement à soutenir les personnes dans le besoin et a indiqué qu'elle préconiserait un financement humanitaire supplémentaire pour le Burundi.

Assistance aux Burundais rapatriés

Lors de sa visite, la Sous-Secrétaire générale a également rencontré des partenaires humanitaires, des membres du corps diplomatique, la plate-forme nationale pour la prévention des risques et la gestion des catastrophes et la Croix-Rouge burundaise. Elle a réitéré le soutien de l’ONU et de ses partenaires aux activités de préparation aux catastrophes du gouvernement et de la Croix-Rouge et à leurs efforts pour améliorer la résilience des communautés les plus vulnérables.

Vendredi, la numéro deux d’OCHA a visité le centre de transit de Songore dans la province de Ngozi qui accueille les Burundais rapatriés de Tanzanie. Elle a été témoin de la manière dont les partenaires humanitaires fournissent une assistance et des services de protection aux Burundais rapatriés volontairement depuis la Tanzanie avant d'être transportés vers leurs lieux d'origine.

A ce jour, les partenaires humanitaires ont aidé le retour de plus de 45.000 Burundais depuis septembre 2017 et près de 30.000 autres devraient rentrer d'ici la fin de l'année.

En écho aux propos du Haut-Commissaire assistant pour les réfugiés, Volker Turk, il y a quelques semaines en Tanzanie, Mme Mueller a réitéré l'importance de faire respecter les normes internationales régissant le droit d'asile et le caractère volontaire de tous les retours des Burundais.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher