topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
La suspension des ONG au Burundi suscite l'inquiétude de la population Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

Deutsche Welle, 08.10.2018

Une semaine après l’entrée en vigueur de la suspension des ONG étrangères, les bénéficiaires des projets dans les secteurs de la santé et de l’alimentation redoutent une pénurie de soins dans les hôpitaux.

La suspension des ONG étrangères inquiète les organisations concernées par les nouvelles mesures. Celles-ci se hâtent à se procurer les documents exigés par Bujumbura pour leur réenregistrement conformément aux exigences des autorités burundaises. Les ONG étrangères craignent, en effet, que leur suspension ait un impact sur les populations bénéficiaires des soins de santé.

Georges Hounga est le directeur de l’ONG Agro Action Allemande qui travaille dans la prévention de la malnutrition.

"Nous sommes en train d’évaluer les conséquences sur les bénéficiaires. Mais notre priorité en ce moment, c’est de réunir les documents et de discuter avec le gouvernement de la manière d’aborder la question, pour que nous puissions continuer à servir la population sur le terrain", affirme-t-il. 

La crainte des populations bénéficiaires

Les bénéficiaires des soins offerts par ces ONG dans les centres de santé semblent désespérés.

"Il doit avoir un impact négatif, les prix des médicaments vont sans doute grimper. On pouvait se procurer des produits médicaux moins chers ce qui n’est plus possible pour nous qui avons de maigres moyens", se désole Judith Nzokirantevye hospitalisée au centre de santé Nkorerineza au sud de Bujumbura. 

Comme Judith, Shelida Nkunzimana, maman d’un enfant admis dans le même centre de santé s’inquiète. "Ça ne sera pas facile. Quand un enfant tombe malade, on payait avec les bons de soins dans les  à les hôpitaux publics. Même sans argent on pouvait sauver la vie de l’enfant. Mais maintenant on ne sait pas ce qui va se passer."

L’impact sur les ONG locales

Cliniciens Sans Frontières (CSF), une organisation privée qui prend gratuitement en charge des populations démunies ressent déjà l’impact de la suspension des ONG étrangères.

"En santé on dit que si on ne donne pas le service médical pendant une seconde, on tue plus d’un million de personnes. C’est à dire que si on suspend les activités des ONG étrangères qui œuvrent dans le domaine médical, on dirait que c’est un crime contre l’humanité je ne trouve pas de mots appropriés, c’est une grande désolation", dit Albin Isaac Uwimana, chargé de programmes de Cliniciens Sans Frontières.

Les bénéficiaires des soins médicaux redoutent, par ailleurs, la fin des activités de certaines ONG dans le pays suite aux nouvelles mesures du gouvernement burundais. De leur côté, les organisations locales souhaitent la poursuite de la  coopération avec les organisations suspendues pour éviter toute pénurie de soins de santé qui profitent aux populations les plus démunies. 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher