topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Introduction de la méthode contraceptive "SAYANA PRESS" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Santé

PANA, 27 novembre 2018

Bujumbura, Burundi - La célébration de la Journée mondiale de la contraception, couplée à celle de la population, a été marquée, mardi, par l’introduction, dans le dispositif contraceptif au Burundi, de «SAYANA PRESS», une nouvelle méthode contraceptive à base de substance injectable, y compris à domicile, par l’intéressée elle-même, a annoncé le ministre de la Santé publique et de la Lutte contre le VIH/SIDA, le Dr Thaddée Ndikumana.

La dose de SAYANA PRESS est injectable dans la couche de graisse directement sous la peau, dans la partie supérieure et antérieure de la cuisse ou dans l'abdomen tous les 3 mois, a-t-il expliqué.

Concernant les effets bénéfiques, SAYANA PRESS agit en empêchant le développement complet d'un ovule et sa libération par les ovaires pendant le cycle menstruel, selon la même source.

La «Troisième Enquête Démographique et de Santé au Burundi (EDSB/2016-2017) avait révélé que les implants (94%), suivis des injectables (93%), de la pilule (93%) et du condom masculin (93%) étaient jusque-là les méthodes les plus connues et utilisées par les femmes burundaises.

Chez les hommes, c’est de loin, le condom masculin qui a été le plus fréquemment cité (94%). A l’opposé, c’est la pilule du lendemain qui est la méthode la moins connue des femmes et des hommes (49% et 47%) au Burundi.

Parmi les femmes de 15-49 ans en union, 29% utilisaient, au moment de l’enquête, une méthode contraceptive dont 23% une méthode moderne et 6% une méthode traditionnelle.

Dans la pratique, l’on apprend que parmi les épisodes contraceptifs concernés dans les 5 années précédant l’enquête, 40% ont discontinué dans les 12 mois. Les problèmes liés à la santé et le désir de tomber enceinte étaient les raisons les plus avancées par les femmes pour expliquer cette discontinuité (respectivement 33% et 31%).

D’un autre côté, parmi les femmes non en union sexuellement actives, l’enquête a découvert que la prévalence contraceptive était plus élevée (38%) dont 34% utilisaient une méthode moderne et 31% une méthode traditionnelle.

S’agissant des progrès, l’utilisation des méthodes contraceptives chez les femmes de 14-49 ans en union libre a augmenté au cours des ces 30 dernières années, passant respectivement de 9%, en 1987, à 22%, en 2010, et à 29%, en 2016-2017, fait savoir la même enquête.

Par ailleurs, la prévalence contraceptive moderne augmente généralement avec le nombre d’enfants vivants, de moins 1% parmi les femmes sans enfants à 26% parmi celles en ayant 3-4, puis diminue pour s’établir à 21% parmi celles ayant 5 enfants ou plus.

En outre, le niveau d’utilisation de la contraception augmente avec le niveau d’instruction, passant pour les méthodes modernes, de 20% parmi celles sans niveau d’instruction à 25% parmi celles ayant un niveau secondaire ou supérieur.

Au cours de l’enquête, des questions sur la connaissance de la période féconde dans le cycle menstruel ont, par ailleurs, été posées aux femmes de 15-49 ans. Les résultats ont montré que 21% savaient situer correctement cette période. Parmi les utilisatrices de la méthode du rythme, cette proportion était de 47%.

C’est parmi les femmes les plus jeunes (18% 15-19 ans) que les proportions de celles qui savent situer correctement la période féconde se sont avérées les plus faibles. Dans le groupe d’âge de 20-24 ans, pratiquement un quart de femmes (24%) ont été capables de situer cette période.

Au niveau de la démographie, la même enquête révélait que la taille moyenne des ménages au Burundi était de 4,8 personnes. La population burundaise, quant à elle, est en général jeune : 66% ont moins de 25 ans dont 49% ont moins de 15 ans. Les personnes âgées de 65 ans et plus ne représentent que 3%.

La pyramide des âges qui présente une base élargie caractérise des populations à fécondité élevée. Comme en 2010, le rapport de masculinité était de 90% au moment de l’enquête. La population active (15-64 ans) représentant 48% de la population totale.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher