topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi va renforcer l'intégration de la tourbe dans la fertilisation du sol Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

@rib News, 30/11/2018 – Source Xinhua

Le Burundi va renforcer le recours aux "expériences étrangères" sur l'intégration de la tourbe dans la fertilisation du sol

Le gouvernement du Burundi va renforcer le recours aux "expériences étrangères" sur l'intégration de la tourbe dans la fertilisation du sol, a révélé vendredi à Bujumbura M. Pascal Ninkunda, directeur général de l'Office National de la Tourbe (ONATOUR) placé sous la tutelle directe du ministre burundais de l'Hydraulique, de l'Energie et des Mines.

M. Ninkunda s'entretenait avec Xinhua en marge des travaux d'un atelier de réflexion sur l'intégration de la tourbe dans la formulation des fertilisants "organo-minéraux" au Burundi.

Le 21 mars 1977, le président burundais d'alors a signé le décret portant création de l'ONATOUR dont l'une des missions principales est la promotion et la vulgarisation de la tourbe et de ses dérivés par l'industrie et l'agriculture.

"C'est dans le cadre de la réalisation de cette mission que l'ONATOUR, en s'inspirant notamment de certains pays producteurs de la tourbe comme l'Irlande, l'Allemagne, l'Indonésie, la Russie et la Malaisie, avait initié depuis 1988 un projet de production du fertilisant du sol à base de la tourbe mélangé avec du fumier et amélioré avec quelques engrais chimiques en petite quantité", a-t-il précisé.

La relance du projet de fabrication du fertilisant à base de la tourbe au Burundi après l'interruption du chantier ad hoc au lendemain du déclenchement de la guerre civile interburundaise d'octobre 1993, a-t-il expliqué, vise un triple objectif.

Il s'agit de rechercher une solution appropriée à la problématique de dégradation physico-chimique des terres arables pauvres en humus, produire un fertilisant local "moins coûteux et efficient" dans le secteur agricole, et économiser les devises du pays pour importer les engrais chimiques.

"En effet, la plus grande valeur ajoutée de ce fertilisant à base de la tourbe en cas de son adoption par les instances habilitées, est que dans un contexte burundais où la majorité de la population est pauvre, est qu'elle sera moins chère par rapport aux engrais chimiques importés", a-t-il laissé entendre par ailleurs.

A ce jour, les réserves tourbières au Burundi sont estimées à 150 millions de tonnes dont 57 millions de tonnes "économiquement" exploitables.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher