topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Des Ottaviens se rassemblent contre la violence au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diaspora

Radio-Canada, 13 décembre 2018

Des dizaines de membres de la communauté burundaise de la région de la capitale fédérale se sont rassemblés devant le parlement, mercredi, pour honorer la mémoire des personnes exécutées par le gouvernement du Burundi.

En se recueillant ainsi tous les mois de décembre depuis 2015, les Burundais d'origine vivant au Canada veulent dénoncer la violence perpétrée par gouvernement de Pierre Nkurunziza.

Pour le président de l'Alliance des Burundais du Canada, Charles Makaza, ce rassemblement annuel est la meilleure façon de rendre hommage aux personnes tuées.

Pour le président de l'Alliance des Burundais du Canada, Charles Makaza, ce rassemblement annuel est la meilleure façon de rendre hommage aux personnes tuées.

On meurt deux fois : on meurt le jour où on meurt, et on meurt avec l’oubli. En premier, nous voulons éviter cet oubli-là.  Charles Makaza, président de l'Alliance des Burundais du Canada

Le président Nkurunziza a sollicité un troisième mandat consécutif, chose interdite par la constitution du pays et certaines conventions, a avancé M. Makaza lors d'un entretien à l'émission Sur le vif.

Il a ajouté que cette décision a causé l’indignation chez la population et certains groupes armés dans le pays.

Avant tout, c’est un rififi entre des groupes armés qui a eu lieu. Pour se venger, le gouvernement a tué des civils. Essentiellement, il a visé beaucoup de jeunes, a-t-il raconté.

Selon des enquêteurs de l'ONU, des membres de l'opposition auraient notamment été exécutés ou enlevés. Ils affirment que certains des gestes commis constituent des crimes contre l'humanité. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés estime que 300 000 Burundais ont quitté leur pays depuis avril 2015 en raison de la violence.

On avait signé les accords d’Arusha qui avaient stabilisé le pays. Dans ces accords-là, c’était interdit qu’un président puisse faire plus que deux mandats. Il a décidé par la force de faire ce mandat de trop et malheureusement, ça a été un mandat qui a abouti dans le sang [...] et qui est toujours contesté en ce moment, a-t-il dit.

La vigile annuelle de la communauté burundaise sert non seulement à honorer les personnes exécutées en 2015, mais aussi celles qui sont victimes de persécution aujourd’hui, a affirmé M. Makaza.

Il faut savoir que les morts continuent [...] il y a beaucoup, beaucoup de disparitions forcées, a-t-il expliqué. Pour nous, c’est très difficile, on est non seulement dans la douleur, mais on doit aussi attirer l’attention.

Même s'ils demeurent aujourd'hui au Canada, certains Burundais hésitent toujours à manifester ou à permettre la prise de photos lors de rassemblements, de peur qu'ils soient reconnus et que leurs proches restés en Afrique soient persécutés par le gouvernement.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher