topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le président ougandais voit rouge après une lettre du président Nkurunziza Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

RFI, 15-12-2018

Le torchon brûle-t-il entre les présidents ougandais et burundais ? Fin novembre, le président burundais s'était absenté d'un sommet des chefs d'Etat de la Communauté des Etats d'Afrique de l'Est, l'EAC, prévu à Arusha, et qui devait se pencher notamment sur la crise au Burundi, en invoquant un deuil pour les héros nationaux du pays. [Photo : Les présidents burundais Pierre Nkurunziza (à g) et ougandais Yoweri Museveni (à d).] 

Ce qui avait obligé ses pairs à l'ajourner faute de quorum. Mais Pierre Nkurunziza a joué cartes sur table quelques jours plus tard, le 4 décembre, dans une lettre adressée au président ougandais, Yoweri Museveni, président en exercice de l'EAC et médiateur dans la crise burundaise. Une correspondance qui lui a fait voir rouge.

Exigence sans préalable d'un sommet spécial des chefs d'Etat consacré « au conflit ouvert » entre le Burundi et son « ennemi » rwandais, refus de toute ingérence des pays de la région dans les affaires internes d'un Burundi souverain, refus de discuter avec son opposition en exil qualifiée de putschiste, le président Nkurunziza avait mis cette fois les points sur les « i » dans cette lettre à Yoweri Museveni.

Le retour de bâton ne s'est pas fait attendre. Le président ougandais lui a répondu vertement, une lettre peu diplomatique qui s'est retrouvée opportunément sur les réseaux sociaux, comme c'est le cas d'ailleurs pour tous leurs échanges épistolaires depuis plus d'un mois sans qu'on sache exactement d'où vient la fuite.

Leçon sur la stratégie révolutionnaire

Yoweri Museveni tance le chef de l'Etat burundais sur cinq pages, en revenant point par point sur son argumentaire. Nkurunziza ne veut plus de la médiation régionale ? Il lui rappelle que lui et son parti issu de l'ex-principale rébellion hutu du Burundi n'ont pas pris Bujumbura par les armes. « Vous êtes arrivés là grâce à un accord de paix arraché au pouvoir de l'époque par la médiation de l'EAC », souligne Museveni.

Le refus de discuter avec ses opposants ? Balayé là aussi d'une main par l'ancien maquisard ougandais qui lui fait alors la leçon sur la stratégie révolutionnaire. Recourir à la violence dans une révolution, dit-il, c'est comme utiliser un couteau en chirurgie. « Si vous en faites mauvais usage, vous pouvez devenir un boucher au lieu de devenir un chirurgien. »

« Le vieux sage semble avoir sifflé la fin de la récréation », se réjouit un diplomate, qui se demande si Bujumbura a compris qu'il était allé trop loin cette fois en humiliant les chefs d'Etat de la région.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher