topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Durant les mois de juillet et août 2019, ARIB.INFO se met en mode vacances ! Des articles seront régulièrement postés sur le Site Web mais le traitement des informations sera ralenti. Le rythme habituel reprendra en septembre. [La Rédaction] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le nouveau président congolais Félix Tshisekedi a prêté serment Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Afrique

@rib News, 24/01/2019 – Source Reuters

Félix Tshisekedi a prêté serment jeudi à Kinshasa comme nouveau président de la République démocratique du Congo (RDC), succédant à Joseph Kabila qui était au pouvoir depuis 2001. Dans son discours d'investiture, il a plaidé pour "un Congo réconcilié".

"Nous voulons construire un Congo fort, tourné vers son développement dans la paix et la sécurité - un Congo pour tous les Congolais, où chacun aura sa place", a-t-il dit sous les acclamations de ses partisans.

Le nouveau président a été pris d'un léger malaise alors qu'il prononçait son allocution. Il a été conduit à une chaise et on lui a apporté un verre d'eau, puis il est retourné à la tribune, expliquant cette brève défaillance par la fatigue de la campagne électorale et par l'émotion.

Le scrutin présidentiel du 30 décembre dernier a marqué la première transition pacifique du pouvoir depuis l'indépendance de l'ancien Congo belge en 1960, Joseph Kabila, après deux ans d'incertitude, ayant finalement décidé de ne pas se représenter en application des dispositions sur la limitation des mandats présidentiels.

Depuis l'indépendance, en effet, les changements de pouvoir dans le pays avaient toujours été la conséquence de coups d'Etat, d'assassinats ou de soulèvements armés.

Mais l'élection de Félix Tshisekedi a été contestée par un autre opposant, Martin Fayulu, qui a dénoncé des fraudes.

Vêtu d'un costume bleu, portant des lunettes de soleil, le nouveau président a prêté serment devant des milliers de ses partisans, des responsables du gouvernement et des ambassadeurs étrangers.

Le seul chef d'Etat étranger présent était le Kényan Uhuru Kenyatta, illustration de l'embarras de nombreux pays à la suite des accusations de fraudes électorales et d'arrangements en coulisses entre Kabila et Tshisekedi.

Selon les résultats annoncés le week-end dernier par la Commission électorale nationale (Céni), Félix Tshisekedi l'a emporté avec 38,57% des suffrages devant Martin Fayulu et le candidat choisi par Joseph Kabila, l'ancien ministre de l'Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary.

Mais ces résultats sont contestés par le camp Fayulu, qui accuse le gouvernement de Kabila et Félix Tshisekedi, soutenu par l'ancien président de l'Assemblée nationale Vital Kamerhe, d'avoir conclu un accord en vue d'un partage du pouvoir.

Martin Fayulu affirme l'avoir très largement emporté le 30 décembre avec plus de 60% des voix. 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher