topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Inauguration d’un nouveau palais présidentiel à Bujumbura avec l’aide de la Chine Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

PANA, 14 février 2019

Bujumbura, Burundi - Une cérémonie officielle de remise et de réception d’un nouveau complexe de bureaux présidentiels des hauteurs nord-est de Bujumbura ,a eu lieu jeudi entre l’ambassadeur de Chine au Burundi, Li Changlin, et le chef de la diplomatie burundaise, Ezéchiel Nibigira, a-t-on constaté sur place.

L’Ambassadeur Changlin a parlé du « premier ouvrage le plus important jamais construit par la Chine au Burundi en 55 ans de relations diplomatiques et politiques soutenues ».

Le « grand symbole d’amitiés sincères » a nécessité deux ans et demi de travaux, pour un coût global de plus de 150 millions de yuans, soit l’équivalent d’un peu plus de 22 millions de dollars américains, a-t-on appris des deux parties.

Le ministre burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale, de son côté, s’est extasié d’un don chinois qui vient mettre fin à la location de bureaux présidentiels depuis l’indépendance nationale, en 1962.

L’on apprend encore que les services des deux vice-présidences de la République burundaise seront également logés dans le nouveau complexe d’une superficie de 40 hectares.

Le nouveau complexe, qui a encore été complètement meublé et équipé en moyens de télécommunications et de sécurité par des entreprises chinoises de travaux publics, impose l’allure d’une ville à part, dotée d’un vaste réseau routier intérieur et des aires de stationnement à perte de vue.

Sur le plan social, la mise en chantier du nouveau palais a coûté l'expropriation à des dizaines de familles dont certaines demandent aujourd’hui encore à être indemnisées, proportionnellement à la valeur de leurs anciennes propriétés.

La sécurité autour du nouveau palais présidentiel va encore contraindre les usagers de la route nationale et internationale numéro 1(RN1) à des détours pour venir à Bujumbura ou pour se rendre à l’intérieur du pays, a-t-on déjà officiellement préparé les esprits.

D'un autre côté, le nouveau palais est inauguré au moment où s’accélère le processus de transfert de la capitale politique, de Bujumbura à Gitega, plus au centre du pays, note-t-on.

Bujumbura, quant à elle, va garder le seul statut de « Capitale économique » dans cette nouvelle politique de décentralisation qui vise « plus de sécurité des institutions nationales longtemps concentrées au même endroit », motivait récemment encore le ministre de l’Intérieur, Pascal Barandagiye.

En plus de Bujumbura (Ouest), les villes de Ngozi (nord) et de Gitega (Centre) disposaient déjà de palais présidentiels secondaires.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher