topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

ALERTE – PIERRE BUYOYA CONDAMNÉ À LA PERPÉTUITÉ POUR L'ASSASSINAT DE MELCHIOR NDADAYE : La Cour suprême du Burundi a condamné lundi l'ancien président Pierre Buyoya à la prison à vie pour "sa participation à l'assassinat de son successeur Melchior Ndadaye". [@rib News, 20/10/2020] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 

Le Burundi confirme le retrait de 1.000 militaires burundais de l’AMISOM Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

PANA, 21 février 2019

Bujumbura, Burundi - Le ministre burundais de la Défense nationale et des anciens Combattants, Emmanuel Ntahomvukiye (un civil), a  confirmé jeudi, la décision « unilatérale » et « regrettable » de l’Union africaine (UA) portant retrait précipité de 1.000 des 5000 militaires burundais présents au sein de la Mission africaine de maintien de la paix en Somalie, avant la fin de ce mois.

Une note verbale dans ce sens a été adressée par la présidence de la Commission de l’UA à l’ambassade du Burundi à Addis-Abeba, le 24 décembre dernier, a-t-il précisé lors des questions orales au parlement national, sans toutefois plus de précisions sur le motif de ce retrait.

Le ministre a précisé que six bataillons de 4.922 militaires burundais ont été déployés en Somalie où ils sont pour le moment les seuls concernés par le retrait.

Les autres pays contributeurs de troupes à l’AMISOM sont l’Ouganda, le Kenya, l’Ethiopie et Djibouti, a-t-il fait savoir.

Un programme de retrait progressif des quelque 22.000 militaires de l’AMISOM est prévu à partir de cette année pour laisser la place à une nouvelle armée somalienne encore à l’état embryonnaire.

Le Burundi est le second plus grand contributeur de troupes à l’AMISOM qui avait été créée pour aider le pouvoir central à Mogadiscio à faire face aux jeunes insurgés islamistes d’El Shebaab, rappelle-t-on.

La guerre civile de bientôt trois décennies dans ce pays de la Corne de l’Afrique ne semble néanmoins pas sur le point de prendre fin malgré ce retrait annoncé des troupes africaines de maintien de la paix en Somalie, de l’avis général des observateurs.

Le chef de l’Etat somalien, Mohamed Abdullahi Mohamed, a effectué, en début de cette semaine, une visite de deux jours au Burundi, centrée sur ce retrait précipité des troupes de l’AMISOM.

Face à cette inquiétude, le communiqué conjoint sanctionnant la visite a demandé la convocation d’un sommet « urgent » des chefs d’Etat des pays contributeurs de troupes à l’AMISOM.

Le Parlement burundais a appuyé la demande d’un tel Sommet, « étant donné que l’AMISOM est loin d’avoir achevé la mission pour laquelle elle avait été pensée.

Le déploiement des troupes burundaises au sein de l’AMISOM n’avait pas été débattu et autorisé par le parlement, rappelle-t-on par contre dans les milieux de l’opposition à Bujumbura. 

Le retrait est synonyme de la perte de quelques avantages à la fois pour le gouvernement burundais qui est rémunéré proportionnellement aux effectifs et au matériel de guerre fournis, et pour les militaires burundais eux-mêmes dont les soldes en mission commandée sont indexées.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher