topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

ALERTE – PIERRE BUYOYA CONDAMNÉ À LA PERPÉTUITÉ POUR L'ASSASSINAT DE MELCHIOR NDADAYE : La Cour suprême du Burundi a condamné lundi l'ancien président Pierre Buyoya à la prison à vie pour "sa participation à l'assassinat de son successeur Melchior Ndadaye". [@rib News, 20/10/2020] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 

Retrait des soldats burundais de l’Amisom, coup dur pour Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

Deutsche Welle, 26.02.2019

Le rapatriement a commencé le 21 février et est censé s’achever entre mardi et jeudi. La réduction du contingent burundais a été décidée par l’Union africaine depuis fin 2018. Mais Bujumbura ne l’apprécie guère.

Le rapatriement des soldats burundais pourrait occasionner de lourdes répercussions financières pour le pays. Ils sont un total de 371 militaires burundais à avoir déjà rejoint Bujumbura.

Un premier contingent de 200 soldats a quitté la Somalie la semaine dernière. Et ce samedi, un autre groupe de 171 militaires est rentré. D’ici à jeudi, ce rapatriement devrait être bouclé.

Des répercussions financières pour Bujumbura

Pour Kasim Abdoul, les conséquences du retrait des troupes sont inexistantes du point de vue de financier. Il est le président du parti Union pour la paix et le développement Zigamibanga.

"La décision de l’UA n’aura aucun impact économique sur le Burundi parce que les militaires burundais qui sont en Somalie n’y sont pas comme des mercenaires. Si c’était le cas alors, la manne serait coupée."

Pourtant, dans une enquête,  la Fondation Bene Burundi indique que la décision de l’Union africaine entraînera un manque à gagner considérable pour l’économie du Burundi.

D’après ce rapport, "le Burundi récolte, tous les trois mois, une somme estimée à 18 millions de dollars américains soit près de 16 millions d’euros. Ce montant comprend les ponctions effectuées sur les soldes des militaires du contingent burundais mais aussi les frais de location du matériel militaire par le Burundi à l'Union Africaine".

Offensive diplomatique de Nkurunziza

S’adressant à la presse la semaine dernière à la fin de la visite de son homologue somalien, le président Burundais Pierre Nkurunziza, s’est inscrit en faux contre la résolution du conseil paix et sécurité de l’Union Africaine concernant le retrait de 1000 militaires burundais de la mission de maintien de la paix en Somalie.

"Nous avons pu échanger sur le rôle des militaires burundais, comment ils se donnent corps et âmes pour soutenir ce pays. Mais, Il y a une résolution du conseil paix et sécurité de l’UA. Elle ne nous a pas plu. Et la Somalie sans doute non plus. C’est pourquoi nous souhaitons qu’il y ait un sommet des pays contributeurs de troupes en Somalie pour revoir la décision et l’orienter dans la voie qui satisferait toutes les parties afin de poursuivre les opérations sans problèmes". 

Depuis plus d’une décennie, le Burundi  est le deuxième contributeur de troupes de l’AMISOM sur les cinq pays africains de la mission de maintien de paix de l’Union Africaine.

Cet engagement est particulièrement bénéfique pour le gouvernement burundais, surtout dans le contexte actuel où le pays est sous le coup de sanctions.

Auteur Antéditeste Niragira

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher