topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

POUR LE FIL COMPLET DES INFORMATIONS : CLIQUEZ SUR « TOUTE L’ACTUALITÉ » [MENU DE GAUCHE] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
L’ONU ferme définitivement son bureau des droits de l’Homme à Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

Jeune Afrique, 04 mars 2019

Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme a annoncé la fermeture définitive de son bureau à Bujumbura, trois mois après la demande des autorités burundaises. Les activités de l'agence onusienne étaient suspendues depuis 2016.

L’ultimatum a donc été suivi d’effet. La fermeture du bureau du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme situé à Bujumbura est « devenue effective le 28 février », a annoncé la représentation onusienne au Burundi dans un communiqué diffusé lundi 4 mars.

« Cet Office a toujours été un partenaire crédible qui a collaboré avec les autorités burundaises pour relever les nombreux défis des droits de l’homme. (…) L’équipe pays des Nations unies perd un membre de taille », a-t-elle ajouté, appelant le gouvernement et le Haut-Commissariat à poursuivre « la concertation » pour aboutir à une « collaboration mutuellement bénéfique ».

Le 5 décembre dernier, le gouvernement burundais avait adressé une note verbale demandant au coordinateur résident de l’ONU au Burundi, Garry Conille, la fermeture du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme à Bujumbura. « Tout le personnel international [une dizaine de personnes, ndlr] doit être redéployé immédiatement, et l’Office a deux mois pour faire ses valises et fermer définitivement ses portes », avait alors expliqué à l’AFP une source au ministère des Affaires étrangères burundais.

Les autorités burundaises avaient également donné trois mois aux ONG présentes dans le pays pour se conformer aux nouvelles normes de la loi burundaise et appliquer un principe de quota ethnique dans la composition de leurs équipes. Plusieurs organisations humanitaires, comme Handicap International, ont depuis quitté le pays, refusant de se conformer à ce qu’elles qualifiaient de « fichage ethnique ».

Une question de « souveraineté »

Cette fermeture est un coup dur pour l’organisation onusienne, dont le bureau était présent à Bujumbura depuis 1995, au plus fort de la guerre civile. Suspendue de toutes activités en décembre 2016, l’agence onusienne était en négociation depuis deux ans pour un nouvel accord de siège. Les relations avec le gouvernement burundais se sont considérablement tendues après la réélection de Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat en 2015. Les autorités burundaises l’avait notamment accusé de « complicité » lors de la rédaction d’un rapport de l’ONU accusant le pouvoir des « violations graves » des droits de l’homme.

De son côté, le porte-parole de la présidence burundais Jean-Claude Karerwa a estimé que « le Burundi n’a besoin d’aucun appui extérieur en matière des droits de l’homme ». « Ces derniers sont encrés dans le vécu quotidien des Burundais, ils sont devenus non seulement une tradition, mais aussi une philosophie et un modis vivendi. Nous interprétons ce geste de l’ONU comme une façon de revenir à la raison, une façon de cesser de s’ingérer dans les affaires qui relève de la souveraineté d’un État, une façon d’éviter de politiser le concept des droit de l’homme au profit de certains États dominateurs et au détriment du Burundi qui devrait plutôt être approché pour donner une leçon de droits de l’homme à beaucoup de pays. », a-t-il ajouté auprès de Jeune Afrique.

Depuis 2015, beaucoup d’observateurs accusent le président burundais Pierre Nkurunziza d’attiser les tensions ethniques au Burundi, comme avec la réouverture fin novembre du dossier concernant l’assassinat du premier président hutu démocratiquement élu, Melchior Ndadaye. « C’est un témoin gênant pour le pouvoir burundais qui quitte le pays », explique à Jeune Afrique une source onusienne en poste sur le continent.

Par Romain Gras

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher