topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Respect des droits de l’Homme : le Burundi mauvais élève Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

Deutsche Welle05.03.2019

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU tient depuis le 25 février à Genève sa quarantième session ordinaire, avec l’examen de la situation des droits de l’homme dans plusieurs pays, dont le Burundi.

Pendant les quatre semaines que va durer cette session, le Conseil  examinera une centaine de rapports présentés par des experts des droits de l'homme.

Ces rapports concernent la situation des droits humains dans près de cinquante pays. S’en suivront des débat contradictoires sur la  situation des droits de l’homme des pays incriminés.

À la fin des travaux, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU va formuler des recommandations qui en grande partie resteront sans suite car non contraignantes.

Le Burundi, mauvais élève

Le Burundi est le parfait exemple des États qui ne respectent pas les droits de l’Homme. Ce dernier pays illustre bien à quel point le Conseil peine à s’imposer face aux États autoritaires sur le continent africain.

En octobre 2016, ce pays a même suspendu sa coopération avec le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme. Lequel a été obligé de fermer ce 5 mars 2019 son bureau à Bujumbura.

"C'est une nouvelle triste. C'est une nouvelle regrettable. Parce qu’on sait tous que le bureau des Nations unies a accompagné les Burundais dans les moments  les plus difficiles. Surtout que maintenant, le Burundi a besoin d'observateurs extérieurs. Rien que cette semaine, il y a eu 16 morts. Donc, les violations des droits de l'Homme continuent au Burundi. Et l'un des témoins vient de partir. Cela n'est pas un bon signe", regrette l’écrivain Burundais, David Gakunzi.

Pour sa part, le ministre burundais des droits de l'Homme réfute ces allégations. Martin Nivyabandi estime qu’après analyse, "parmi les 14 bureaux répartis dans le monde, celui du Burundi n'avait plus sa raison d'être."

Violation massive des droits de l’Homme

Lors de son exposé ce mardi, à Genève, Ravina Shamdasani, la porte-parole du Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme, a fait part de ses inquiétudes face à la multiplication des violations des droits humains au Burundi.

"Nous avons des rapports très crédibles faisant état d'atteintes et de violations des droits de l'homme, notamment d'homicides, de disparitions forcées, de mauvais traitements, d'arrestations et de détentions arbitraires, de menaces et de restrictions à la liberté d'association, d'expression et de circulation de novembre 2016 à septembre 2018, notre bureau a reçu au moins 11 050 allégations d'arrestations et de détentions arbitraires au Burundi", a-t-elle expliqué.

Selon Ravina Shamdasani, son bureau a enregistré en tout 11.050 allégations d'arrestations et de détentions arbitraires au Burundi.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher