topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

POUR LE FIL COMPLET DES INFORMATIONS : CLIQUEZ SUR « TOUTE L’ACTUALITÉ » [MENU DE GAUCHE] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Buyoya lance un appel aux garants de l’accord de paix Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 09/03/2019 – Source AFP

L’ex-président burundais Pierre Buyoya, mis en cause dans l’assassinat en 1993 du premier président hutu démocratiquement élu au Burundi, vient de contre-attaquer en demandant aux « garants » de l’accord de paix d’Arusha d’intervenir pour le sauver.

Dans une correspondance datée du 1er mars parvenue à l’AFP samedi, il s’adresse « particulièrement » au président ougandais Yoweri Museveni en sa « triple qualité de médiateur dans le dialogue interburundais, d’ancien président de l’initiative régionale pour la paix au Burundi (…) et de garant de l’accord » de 2000, ainsi qu’aux autres garants de l’accord: l’Afrique du sud, le Kenya, le Rwanda, la Tanzanie, l’ONU, l’Union africaine et l’UE.

Ce texte de 9 pages a été authentifié à l’AFP par un diplomate africain.

« En effet depuis 2015, le président Pierre Nkurunziza a entrepris de violer l’accord d’Arusha et la Constitution qui en était issue », a accusé M. Buyoya, assurant que « la conséquence est que depuis lors mon pays connaît une crise politique, aggravée par une violation massive et quotidienne des droits de l’homme, et une instrumentalisation de la justice afin d’abattre tous ceux qui, de près ou de loin, sont considérés comme des opposants ».

M. Buyoya « exhorte » donc tous les garants de l’accord d' »intervenir résolument en usant des moyens qui sont à leur disposition pour redresser le tort qui est en train d’être infligé au peuple burundais et faire revenir à la raison le président Nkurunziza ».

Le Burundi a lancé le 30 novembre 2018 un mandat d’arrêt international contre M. Buyoya, 11 gradés de haut rang des forces de sécurité et cinq de ses anciens proches collaborateurs civils, pour leur rôle présumé dans l’assassinat de M. Melchior Ndadaye. Cet assassinat avait été à l’origine d’une guerre civile (1993-2006) qui a fait plus de 300.000 morts et opposé l’armée, alors dominée par la minorité tutsi (14% de la population), à des rebelles hutu (85%).

« Malgré les efforts (…) pour amener le gouvernement de Nkurunziza à dialoguer avec son opposition, ce dernier a refusé cette démarche, infligeant ainsi l’échec et l’humiliation aux pays voisins, au médiateur et à la communauté internationale qui avaient généreusement soutenu ce processus », a-t-il écrit. « Qui croira encore dans un accord de paix si les pays où les organisations internationales s’investissent dans le règlement des conflits, parviennent à faire conclure un accord de paix, s’en portent garants mais s’abstiennent d’en assurer résolument le respect quand une partie ou l’autre vient à le violer? », a interrogé M. Buyoya.

Le major Buyoya, un Tutsi, avait été porté au pouvoir par l’armée en 1987. Il avait cédé sa place à Ndadaye, un Hutu, élu en juillet 1993. Il était ensuite revenu au pouvoir entre 1996, à la faveur d’un nouveau putsch, avant de le céder en 2003.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher