topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

POUR LE FIL COMPLET DES INFORMATIONS : CLIQUEZ SUR « TOUTE L’ACTUALITÉ » [MENU DE GAUCHE] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : la First Lady appelle à "briser la stigmatisation" contre les couples infertiles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

@rib News, 22/03/2019 – Source Xinhua

Afrique : la Première dame du Burundi recommande une "forte" implication des médias pour "briser la stigmatisation" contre les couples infertiles sur le continent

La Première dame du Burundi, Mme Denise Bucumi, a recommandé mercredi à Bujumbura une "forte" implication des médias locaux pour "briser la stigmatisation" contre les couples infertiles en Afrique.

Mme Bucumi, épouse du chef d'Etat burundais Pierre Nkurunziza, procédait à l'ouverture d'un atelier de formation des journalistes burundais sur "l'infertilité des couples en Afrique", organisé par la "Fondation Buntu" (ONG burundaise sans but lucratif agréée en décembre 2005) dont elle est Représentante Légale, et en partenariat avec "Merck Foundation", une organisation philanthropique allemande focalisée sur la santé.

Selon les données de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'infertilité en Afrique considéré longtemps comme un "sujet tabou", est devenue pourtant au fil des années, une "vraie question" de santé publique parce qu'affectant près de 30% des couples sur le continent.

Car, en Afrique, lorsqu'un couple est confronté à la stérilité, la pierre est "d'abord jetée à la femme" parce que la pression sociale autour de la maternité est très forte ; et, pour leur part, les hommes en souffrent aussi des "perceptions et préjugés" sociaux à cause de la confusion prévalant entre la virilité et la fertilité.

La Première dame du Burundi a rappelé que le 19 mars 2019, la Fondation Buntu a récemment procédé au lancement officiel de la campagne "More than a mother'' ("Plus qu'une mère") qui vise l'autonomisation et la valorisation des couples infertiles.

Elle a précisé que cette campagne, la sensibilisation est une des principales missions à mener pour parvenir aux objectifs qu'on s'est fixés.

"En effet, l'accès à l'information permettra de briser le tabou sur les activités qui découlent souvent de l'ignorance et de certaines croyances culturelles dont nous devons nous affranchir aujourd'hui", a expliqué la Première dame du Burundi.

Sur ce, elle a saisi l'occasion pour interpeller particulièrement les professionnels des médias pour contribuer à la résolution du défi de la vulnérabilité des "populations burundaises sous-informées et mal informées", en l'occurrence sur cette problématique d'infertilité des couples.

Auparavant, M. Thierry Kitamoya, assistant du ministre burundais de la Communication et des Médias, avait enfoncé le clou pour souligner que cette campagne de sensibilisation contre la stigmatisation des couples infertiles en Afrique menée sous l'égide de la Première dame burundaise vient à point nommé au Burundi.

En effet, a-t-il expliqué, la stigmatisation liée à l'infertilité "dans notre société burundaise" est plus qu'une réalité.

Ce qui est plus grave au Burundi est selon lui, le fait que le tort soit toujours jeté à la femme dans un couple infertile comme si l'homme est toujours à l'abri de cette pathologie ; un comportement à déplorer puisque les spécialistes de la santé attestent que l'infertilité affecte les hommes et les femmes de manière égale, a-t-il ajouté.

C'est pourquoi, a-t-il explicité, le défi à relever en matière d'accès à l'information en la matière "existe bel et bien" au Burundi ; car, la thématique d'infertilité des couples "reste presque tabou dans les médias burundais".

Il a souhaité que ce phénomène fasse désormais partie des préoccupations des journalistes burundais dans leurs productions quotidiennes.

Cette formation, a-t-il indiqué par ailleurs, devrait "ouvrir les yeux" aux journalistes burundais qui, à leur tour, vont amener la société à comprendre ceci : "l'infertilité n'est pas une fatalité, elle peut être soignée et guérie ; et que même les couples infertiles ne sont pas à stigmatiser".

Pour sa part, Dr Sylvestre Bazikamwe, médecin gynécologue-obstétricien enseignant à la Faculté de médecine de l'Université du Burundi(UB), 80% des infections mal soignées, sont responsables de l'infertilité des femmes burundaises.

Sous d'autres cieux en Afrique comme au Cameroun, au Togo, au Ghana, au Sénégal, en Afrique du Sud, au Maroc et en Tunisie, une des solutions auxquelles on recourt en réaction face à cette problématique sur l'infertilité des couples, est la "procréation médicalement assistée" (PMA) via la technique de "fécondation in vitro"(FIV). 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher