topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Analyse du Projet de loi portant révision du Code électoral burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Analyses

@rib News, 27/03/2019

La réforme électorale au Burundi: un commentaire du projet de Code électoral

par Françoise Toyi et Stef Vandeginste

I. Introduction

L’objectif de ce document est d’analyser le projet de loi portant réforme du Code électoral burundais et, de cette manière, contribuer au débat au sein et en dehors du parlement.

L’objet de notre analyse est le projet de loi portant révision du Code électoral, présenté par le ministre de l’Intérieur, de la Formation patriotique et du Développement local au Conseil des Ministres et, moyennant quelques corrections, adopté par ce dernier le 23 et 24 janvier 2019 (ci-dessous «le projet»). La principale raison d’être de ce projet est d’harmoniser la législation électorale à la nouvelle Constitution du 7 juin 2018. Après son adoption au Conseil des Ministres, le projet a été envoyé à l’Assemblée nationale durant le mois de février 2019. Nous ignorons quand le texte fera l’objet des délibérations au parlement. Signalons qu’un avant-projet avait été élaboré par une Commission chargée de préparer la révision du Code électoral et soumis au Premier Vice-Président en décembre 2018.

Le projet - dont le texte est annexé et qui est également accessible online - contient une série de modifications au Code électoral du 3 juin 2014 (ci-après «le Code de 2014»). L’approche que nous adoptons est d’analyser les modifications proposées par le projet sous l’angle de la Constitution du 7 juin 2018, de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi du 28 août 2000 et – toutefois sans ambition d’exhaustivité – des traités internationaux en matière des droits de l’homme ratifiés par le Burundi, qui font partie intégrante de la Constitution au regard de son article 19.

Cette approche implique un certain nombre de limitations importantes. D’abord, nous rappelons qu’une bonne loi électorale ne garantit pas le caractère libre et équitable des élections. Il s’agit plutôt d’une condition nécessaire mais certainement pas suffisante. De nombreux autres aspects et conditions (le rôle que joue la Commission électorale nationale indépendante (CENI), la campagne électorale, le fonctionnement des partis politiques, la liberté dont bénéficient les médias, etc.) jouent un rôle essentiel, mais ne font pas l’objet de notre analyse. En outre, nous n’analysons pas non plus les dispositions existantes du Code de 2014 qui sont simplement reprises par le projet, même si certaines pourraient bien être contraires aux traités internationaux ratifiés par le Burundi et que cette réforme aurait donc pu constituer une occasion pour y remédier. Nous pensons entre autres à l’incapacité électorale des personnes placées en détention préventive (article 5, 1 du Code de 2014 et du projet), pourtant présumées innocentes et devant pouvoir exercer leurs droits politiques. Le maintien de cette disposition paraît donc inconstitutionnel, car contraire à l’article 51 de la Constitution et aux traités internationaux en matière des droits de l’homme. Toute personne physique ou morale intéressée pourra donc saisir la Cour constitutionnelle sur l’inconstitutionnalité du nouveau code électoral à ce sujet.

Enfin, en ce qui concerne la structure de ce document, il ne s’agit pas d’un commentaire article par article. Notre analyse est plutôt structurée de manière thématique, en fonction des amendements principaux, chaque fois avec un renvoi au texte actuellement en vigueur et, en guise de conclusions, des solutions envisageables pour les différentes catégories de problèmes et lacunes constatés.

Lire l’intégralité de l’Analyse

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher