topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Colonisation : La Belgique présente ses excuses pour le sort réservé aux métis Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Afrique

@rib News, 05/04/2019 – Source AFP

Le Premier ministre, Charles Michel, a présenté jeudi les excuses de la Belgique aux métis victimes de discriminations pendant la période coloniale et après celle-ci. « Au nom du gouvernement fédéral, je reconnais la ségrégation ciblée dont les métis ont été victimes sous l’administration coloniale du Congo belge et du Ruanda-Urundi jusqu’en 1962 et suite à la décolonisation, ainsi que la politique d’enlèvements forcés y afférente », a déclaré M. Michel devant la Chambre.

« Au nom du gouvernement fédéral, je présente nos excuses aux métis issus de la colonisation belge et à leurs familles pour les injustices et les souffrances qu’ils ont subies », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre répond de la sorte à une résolution de la Chambre approuvée le 29 mars 2018.

Dans sa déclaration, il a détaillé les injustices et les souffrances subies par ces personnes dès leur naissance dans les colonies belges. Les milliers d’enfants nés d’un homme blanc, agent de la colonie, et d’une femme noire étaient considérés comme une menace par le système colonial qui ne tolérait pas de telles unions. Ils étaient enlevés à leur mère et confiés à des religieux. Entre 1959 et 1962, des centaines d’entre eux ont été envoyés en Belgique où ils ont été adoptés par des familles belges ou placés dans des institutions, sans même le souci de préserver les fratries.

Les enfants reconnus par leur père étaient citoyens belges. Une circulaire du 24 septembre 1960 a considéré que si le lien de filiation n’était pas établi, il y avait lieu de considérer l’enfant comme africain et celui-ci recevait une carte d’identité pour étranger.

Pour acquérir la nationalité belge, la plupart d’entre eux ont dû passer par la procédure de naturalisation.

« Il fut extrêmement difficile et douloureux pour les enfants métis de reconstruire leur vie en Belgique », a souligné M. Michel.

Le Premier ministre a posé un jugement sévère sur les agissements de la Belgique.

« En mettant en place dans l’Afrique coloniale belge un système de ségrégation ciblée à l’encontre des métis et de leurs familles, l’Etat belge a posé des actes contraires au respect des droits humains fondamentaux », a-t-il dit.

Le gouvernement s’est concerté avec l’Association des métis de Belgique pour prendre une série de mesures, en particulier dans le domaine administratif pour faciliter la consultation d’archives et la réalisation d’une étude. En ce qui concerne les difficultés liées à la nationalité belge et aux actes de l’état civil, un point de contact sera créé au SPF Justice.

De nombreux métis avaient pris place dans la tribune du public de la Chambre. Ils ont longuement applaudi la déclaration.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher